Votre recherche

Tout ce qu’il faut savoir à l’aéroport

De plus en plus, les aéroports se modernisent et tiennent compte des besoins grandissants des familles afin de rendre l’expérience des usagers plus agréable. On n’hésite pas à demander de l’aide, voyager avec des enfants est une expérience extraordinaire, mais exigeante et chaque chose pouvant nous faciliter la vie est bénéfique. Dans la plupart des cas, les autres voyageurs, les agents de bord et les employés se montrent collaborateurs.

Enregistrement

Certaines compagnies aériennes offrent une section d’enregistrement prioritaire pour les familles voyageant avec de jeunes enfants. Air Transat en est un excellent exemple.

Air Canada n’offre malheureusement pas ce service à Montréal. On n’hésite pas à en faire la demande ou la remarque. Peut-être que les compagnies évolueront, espérons-le du moins.

IMG_1928-e1467062278456

Les bornes d’enregistrement

Les familles voyageant avec des enfants de moins de deux ans peuvent utiliser les bornes d’enregistrement pour les vols au Canada à condition que les jeunes enfants soient inscrits dans le dossier.

Pour ce qui est des vols transfrontaliers ou internationaux, tout transporteur doit recueillir les renseignements du SIPV (système d’information préalable sur les voyageurs). La prise des renseignements du SIPV des jeunes enfants (bébés) n’étant pas actuellement disponible aux bornes d’enregistrement les passagers doivent passer à un comptoir. On prévoit donc le temps nécessaire.

Poussette et siège d’auto avec nous?

Passer la sécurité avec facilité

Trouver la ligne prioritaire

À l’aéroport Montréal-Trudeau, les passagers voyageant avec un bébé ou un enfant en bas âge bénéficient d’un accès prioritaire aux points de contrôle de sécurité (départs A et C). Il suffit de suivre la signalisation avec une poussette comme pictogramme.

Ligne prioritaire securite

Plier sa poussette

Notons qu’il faut plier la poussette pour la passer dans le « scanner ». Par conséquent, on évite de la surcharger pour ne pas avoir à tout sortir avant de la plier.

Sortir bébé du porte-bébé

Certains agents de sécurité nous demandent de sortir bébé du porte-bébé pour passer le détecteur de métal, d’autres non. Dans la plupart des cas, à Montréal, le tout est exigé. Bien entendu, un bébé n’est pas obligé d’enlever ses chaussures, mais les enfants sont invités à les retirer. Aux États-Unis, les normes de la TSA n’exigent pas le retrait des chaussures pour les enfants de moins de 12 ans.

Regrouper les liquides

Pour passer le contrôle de sécurité, il est préférable de regrouper toute la nourriture et les liquides de bébé dans le même sac, par souci d’efficacité.

Dans la plupart des aéroports à travers le monde, une file prioritaire est identifiée tant aux points de sécurité qu’à l’immigration, ce qui facilite l’accès aux familles.

Si aucune file n’est identifiée, on n’hésite pas à demander à avoir un accès prioritaire ou on s’impose simplement dans la file réservée à l’équipage ou aux gens ayant des besoins spéciaux.

Des services pour nous aider à Montréal-Trudeau

Des salles familiales

Cet aéroport a installé récemment des salles d’allaitement, adjacentes à la majorité des toilettes et qui sont équipées d’un lavabo, d’une chaise, d’une table à langer et, dans quelques cas, d’un four à micro-ondes.

Le transport par voiturettes

Dans les jetées (internationale et transfrontalière), un service de transport par voiturettes électriques est offert aux passagers qui le désirent, et ce, du point de contrôle de sécurité jusqu’à la porte d’embarquement (étage des départs) ou de la porte d’arrivée jusqu’au hall des douanes canadiennes (étage des arrivées).

Il faut toutefois le trouver et qu’il y ait une voiturette disponible, ce qui n’est pas toujours facile. À moins d’un enjeu de santé, c’est toujours mieux de se délier les jambes.

Poussettes de courtoisie chez Air Transat

À notre retour à Montréal, notre poussette nous attend (règle générale) au carrousel des objets fragiles ou surdimensionnés, une fois les douanes franchies. On prévoit donc être en mesure de transporter nos bagages à main et nos enfants avec nous de manière autonome. Le porte-bébé pour les enfants en bas âge est un incontournable.

Air Transat met à la disposition de ses passagers (en quantité limitée) quelques poussettes de courtoisie à la sortie de l’avion, chose qui est très appréciée.

Une aire de jeu

Une relativement nouvelle aire de jeu, parfaite pour dégourdir les jambes de nos petits voyageurs avant le départ, se trouve dans l’environnement de départ Air Transat. Bel ajout à l’aéroport Montréal-Trudeau!

Aéroport Montréal-Trudeau avec enfants Air Transat

Choisir et planifier ses correspondances

Bien se renseigner

On se renseigne avant le départ sur les services offerts aux familles dans les aéroports où l’on prévoit transiter.

On profite des salons des compagnies aériennes

Lorsqu’il n’y a pas de services spécifiques pour les familles, en cas de longues périodes d’attente avant un vol de correspondance ou simplement pour agrémenter votre passage, il peut être avantageux de prendre un accès d’une journée dans le salon d’une compagnie aérienne. On peut accéder à certains salons moyennant quelques frais.

Par exemple, les Amiral Clubs de American Airlines offrent l’accès au salon pour 50$ US par personne et les enfants y entrent gratuitement. Ces salons entièrement aménagés offrent une section jeux et du Wi-Fi gratuit, en plus d’être un endroit plus calme pour se reposer.

Le Amiral Club de American airlines

Certaines compagnies telles que Bangkok Airways en Thaïlande offrent l’accès à un salon gratuit pour leurs clients et ce, même si l’on a en main qu’un billet en classe économique. On garde le tout en tête dans notre choix de compagnie aérienne.

Plus d’informations

Bon voyage!