Votre recherche

Pour tout savoir sur les bagages en cabine

Voyage en avion avec bébé et enfant : les bagages en cabine

Quoi apporter dans l’avion avec soi ? Là est la question. Quel est le juste milieu entre ne manquer de rien et en avoir trop ? Voici un peu plus d’informations pour y voir plus clair.

Politiques en matière de bagages à main

Avec la plupart des compagnies aériennes, un enfant payant son siège a droit à une franchise de bagages régulière.

Si l’on voyage avec un bébé sur nos genoux, nous avons aussi droit à un bagage standard en cabine ne dépassant généralement pas 5-10 kg, afin de transporter ses effets personnels et ce, en sus de notre propre franchise. Le tout varie d’une compagnie à l’autre, il est donc primordial de vérifier.

La franchise de bagages de bébé en soute peut varier selon les compagnies aériennes. Règle générale, le bébé n’a pas le droit à un bagage en soute (outre poussette et siège d’auto et parfois même seulement un de ces items).

On consulte les articles suivants pour plus de précisions :

En plus de respecter les franchises de bagages de la compagnie aérienne choisie, on s’assure d’être en mesure de transporter nous-mêmes nos bagages en cabine. Être autonome dans nos déplacements nous évitera bien des soucis.

Traverser la sécurité avec des liquides

Les préparations lactées pour nourrisson, le lait maternel, le jus et les aliments pour bébés (dans de petits contenants) sont acceptés dans les bagages de cabine, peu importe la quantité (raisonnable). Dans plusieurs pays visités, nous avons pu passer de l’eau en bouteille facilement et ce, sans devoir se justifier.

LAIT MATERNEL

Les passagers voyageant avec ou sans enfants peuvent transporter des quantités de lait maternel dépassant 100 ml. Bon à savoir pour les mamans voyageuses en solo qui tirent leur lait.

Parfois, les agents de sécurité exigent que l’on prenne une gorgée d’eau sous leurs yeux ou, plus souvent, ils ouvrent la bouteille et la sentent afin de valider que c’est bien de l’eau.

Réfrigérer ses aliments

Dans l’avion, il n’est pas possible de placer des aliments pour bébé dans un réfrigérateur. On conseille donc d’être le plus autonome possible en ayant le tout dans une boîte à lunch isolante.

Poches de gel réfrigérant/blocs réfrigérants « ice pack »

Selon l’ACTAS (Administration canadienne de la sûreté du transport aérien), les pochettes de gel et pochettes réfrigérantes (« ice pack ») sont permises lorsqu’elles sont nécessaires pour soigner une blessure, pour réfrigérer les aliments pour bébés, le lait, le lait maternel, la préparation pour nourrissons, l’eau et le jus d’enfants âgés de moins de deux ans (0 à 24 mois), ou pour conserver les articles nécessaires pour raisons médicales ou les médicaments.

À noter, d’autres sources internationales stipulent que les sacs de glace « ice pack » comptent dans le 100 ml de liquides. Il est donc recommandé de congeler une partie de la nourriture ou du lait, ceux-ci pouvant servir à maintenir le reste au froid, et se procurer des sacs de glace de moins de 100 ml.

Bien choisir ses aliments

Il n’y a pas de restriction spécifique par rapport au choix des aliments.  Besoin d’inspiration? Quoi mettre dans sa boite à lunch?

Attention à la politique d’importation des aliments propre à chaque pays.

Beaucoup de pays nous obligent à jeter tout fruit ou légume frais non transformé avant d’entrer au pays. Par conséquent, on s’assure de bien les manger (ou les jeter) au plus tard à notre sortie de l’avion, dans l’aire internationale, avant de traverser les douanes.

On se doit de les déclarer et dans le pire des cas, on serait dans l’obligation de les jeter. Pour les curieux, la politique américaine se trouve ici.

___

Par respect pour les passagers allergiques (qui pourraient être nos voisins dans l’avion), on évite les noix, les arachides ou autres allergènes.

Chauffer son biberon dans l’avion

Il est possible de demander à l’agent de bord de chauffer notre biberon. Toutefois, si la consigne de sécurité est allumée, il se peut que cela retarde la venue de l’agent.

Si notre bébé boit son lait chaud, il est préférable de prévoir un contenant thermique. On considère aussi le fait qu’à bord, le biberon est réchauffé dans un bain-marie et, par conséquent, l’opération nécessite une quinzaine de minutes.

Chauffer un biberon en avion

Voici la technique utilisée pour réchauffer un biberon en avion.

Repas pour bébé ou enfant

Il est toujours bon de vérifier la politique de repas de chaque compagnie aérienne et ce, au moins 24h avant le départ, car dans certains cas le tout nécessitera une réservation (particulièrement pour les bébés).

Chez Air Canada, par exemple, des repas pour bébés ou enfants sont uniquement offerts pour les vols internationaux et, pour les vols nord-américains, seulement en Classe affaires internationale. Les repas pour bébés sont constitués d’aliments comme des fruits, des légumes, de la viande et des desserts en purée. Les repas pour enfants sont conçus pour ceux âgés d’au moins 2 ans. Pour commander un repas pour un bébé ou un enfant, communiquez avec les réservations d’Air Canada au moins 18 heures avant le départ.

Air Transat n’offre pas de repas spécifiquement pour bébé. Pour les enfants de plus de deux ans ayant payé leur billet, un repas régulier leur sera servi.

Besoins à bord et divertissement pour les enfants

Essentiel à notre bonheur : une trousse anti-ennui!

On prévoit un nouveau jeu aux demi-heures afin d’éviter l’ennui. Le système de divertissement de l’avion comporte, dans la majorité des cas, une section jeunesse dédiée et parfois même certains jeux interactifs. Le iPad reste toujours un très bon allié. Il est important de prévoir plusieurs plans de divertissement tout au long du vol, outre les jeux électroniques.

On investit dans l’achat d’écouteurs pour enfants compatibles avec le iPad ou tout autre jouet électronique de notre enfant, pour son confort mais surtout par respect pour les autres passagers.

___

Si l’on voyage avec Air Canada Rouge, on prends soins de télécharger l’application de divertissement en vol  avant l’embarquement pour s’éviter des surprises.

Porte-bébé dans l’avion

On conseille fortement d’avoir avec soi un porte-bébé dans l’avion. Il sera notre meilleur ami, nous permettant de nous promener entre les rangées au besoin et ce, de manière plus sécuritaire et en nous laissant les mains libres (entre autres!).

Notons que nous devons retirer bébé du porte-bébé lors du décollage, de l’atterrissage et en zone de turbulences, moments où l’on nous demandera de regagner notre siège.

MINI FORMATS

Pour sauver de l’espace dans nos bagages en cabine, on opte pour des mini formats ou on transvide nos produits favoris dans de petits pots. On trouve en pharmacie différentes options.

Très souvent, les compagnies offrent des échantillons gratuits de petits formats. Il suffit d’aller sur le site web de notre compagnie préférée. Certains ont même une option « commander des échantillons » clairement identifiée. Si non, on n’hésite pas à contacter la compagnie.

___

Il existe également des sites permettant de commander des échantillons de diverses marques tels : Québec échantillons gratuits.

Bagage en cabine pour bébé

Voici quelques suggestions d’items à ne pas oublier pour un bébé. C’est à nous de voir ce qui correspond le mieux à nos besoins.  Pour les enfants plus vieux, on prend avec nous seulement que ce qui est pertinent dans cette liste, bien entendu!

Aide-mémoire

L’essentiel à bord…outre son passeport!

  • Matelas à langer compact de voyage. L’article Changer bébé sur la route peut nous aider.
  • Lingettes et couches pour 24h. Changer une couche à 10 000 pieds d’altitude comporte son lot de gaffes, donc il est toujours mieux d’en prévoir en extra ou d’y aller avec votre logique. On ne sait jamais de quel ordre seront les retards de vols, les correspondances manquées, les valises en soute perdues, etc. On recommande 8 à 10 couches, ce qui devrait couvrir une période de 24h.
  • Sacs anti-odeurs. Par courtoisie pour les autres passagers utilisant les toilettes, il est toujours mieux de jeter la couche sale dans la poubelle, préalablement mise dans un de ces sacs. Ils sont aussi pratiques pour y mettre des vêtements mouillés ou sales. Si on n’en a pas, on demande à l’agent de bord ou on utilise le sac prévu pour le mal de l’air.
  • Un ensemble de vêtements de rechange pour les parents et enfants (selon la durée du vol).
  • 2 ensembles de vêtements de rechange pour bébé, considérant qu’il peut faire froid dans l’avion et chaud à destination. L’article Prendre l’avion avec confort et style peut nous inspirer.
  • 1 couverture en mousseline. L’article Une couverture en mousseline, 8 fonctions nous dévoile plusieurs astuces.
  • 1 doudou. On aimera lire avant le départ La doudou en voyage : 3 conseils.
  • Des jouets silencieux.
  • 1 attache-jouet, toujours pratique pour éviter que le jouet ne tombe par terre constamment.
  • 1-2 suces (on ne sait jamais) et un attache-suce.
  • 1 petite tuque mince pour garder bébé ou enfant au chaud et l’aider à créer sa bulle.
  • Des lingettes désinfectantes afin de pouvoir nettoyer la tablette et les accoudoirs (temple des microbes des anciens passagers).
  • 1 petit paquet de mouchoirs.
  • Amener son tire-lait dans l’avion est un bon choix, en partant du principe que c’est un objet de valeur.
  • Un thermomètre. (Particulièrement lors des longs voyages à l’autre bout du monde.)
  • Acétaminophène. On consulte l’article Trousse d’hygiène et de premiers soins pour avoir une liste complète des suggestions à avoir à destination.
  • 1 format individuel (fiole) de solution saline pour bébé pouvant servir également aux enfants en cas de congestion nasale.
  • 1 petit et 1 moyen sac de plastique refermable (« ziploc »). Le tout peut servir de différentes façons. Pour des suggestions de sacs réutilisables, on consulte l’article L’ABC des contenants à collation.
  • Carnet de santé à jour. L’article Aux urgences à Cuba avec un enfant : mon aventure, contient une liste de rappel qui peut nous être utile.
  • 1 formulaire de consentement parental par enfant, au cas où un parent devrait revenir seul, laissant l’autre revenir avec le bébé. On consulte l’article Le passeport pour enfants pour plus de détails sur les documents utiles à avoir avec soi (comme le certificat de naissance).
  • Si l’espace le permet et surtout si c’est pertinent, on inclut également les maillots de bain et les chapeaux des enfants ainsi qu’un vêtement à porter à destination, au cas où les valises seraient perdues ou en retard.
  • Un tablier d’allaitement ou mieux, des vêtements adaptés pour l’allaitement (selon notre confort).
Aide-mémoire

Repas

D’AUTRES LIENS INTÉRESSANTS

 

*Les normes et conditions pouvant changer sans préavis, on vous recommande de toujours vérifier sur le site officiel de votre compagnie aérienne.