Votre recherche

Liquides en avion avec un bébé : la réglementation officielle

Les contraintes relatives au passage de la sécurité à l’aéroport avec des liquides est l’une des questions les plus fréquemment posées par nos lecteurs. Avons-nous le droit? Y a-t-il une quantité maximum? Un âge maximum? L’eau? Et le lait maternisé? On fait le tour de la question!

TRAVERSER LA SÉCURITÉ AVEC DES LIQUIDES

Les préparations lactées pour nourrisson, le lait maternel, le jus et les aliments pour bébés (dans de petits contenants) sont acceptés dans les bagages de cabine, peu importe la quantité (raisonnable) lorsque nous voyageons avec un bébé de 0 à 24 mois. Toutefois, nous nous devons de les déclarer  à l’agent de contrôle aux fins d’inspection.

Dans plusieurs pays visités, nous avons pu passer de l’eau en bouteille facilement et ce, sans devoir se justifier. Parfois, les agents de sécurité exigent que l’on prenne une gorgée d’eau sous leurs yeux ou, plus souvent, ils ouvrent la bouteille et sentent afin de valider que c’est bien de l’eau.

___

De manière générale, lorsque nous voyageons avec des jeunes enfants, les agents se montrent très tolérants et regardent très rarement la date de naissance de l’enfant sur son passeport!

___

Du lait maternisé « en poudre »? Aucun souci pour en avoir une quantité raisonnable avec nous.

Lait maternel

Les passagers voyageant avec ou sans enfants peuvent transporter des quantités de lait maternel dépassant 100 ml. Bon à savoir pour les mamans voyageuses en solo qui tirent leur lait.

Garder son lait au froid

Selon l’ACTAS (Administration canadienne de la sûreté du transport aérien), les pochettes de gel et pochettes réfrigérantes (« ice pack ») sont permises lorsqu’elles sont nécessaires pour soigner une blessure, pour réfrigérer les aliments pour bébés, le lait, le lait maternel, la préparation pour nourrissons, l’eau et le jus d’enfants âgés de moins de deux ans (0 à 24 mois), ou pour conserver les articles nécessaires pour raisons médicales ou les médicaments.

À noter, d’autres sources internationales stipulent que les sacs de glace « ice pack » comptent dans le 100 ml de liquides. Il est donc recommandé de congeler une partie de la nourriture ou du lait, ceux-ci pouvant servir à maintenir le reste au froid, et se procurer des sacs de glace de moins de 100 ml.

Dans l’avion, il n’est pas possible de placer des aliments pour bébé dans un réfrigérateur. On conseille donc d’être le plus autonome possible en ayant le tout dans une boîte à lunch isolante.

Et la nourriture?

Bon à savoir, l’ACTAS (Administration canadienne de la sûreté du transport aérien) considère la confiture, la gelée, le pouding, le yogourt, la gélatine, le beurre d’arachides, la tartinade au chocolat ou au fromage comme des gels. Par conséquent, si l’on voyage  avec un enfant de plus de 2 ans, on pourrait voir nos pots confisqués. On prend donc le temps de tartiner notre pain à la maison!

__

On consulte la liste détaillée des aliments non solides considérés dans les contraintes de liquides, aérosols et gels ici.

Pour tout savoir sur les règles (et les exceptions)