Votre recherche

Dossier allergies : prendre l’avion – trucs, conseils et astuces

Allergies alimentaires en voyage avec enfant. Prendre l'avion avec un enfant allergique.
Genevieve Grenier
Par

Le nombre de cas d’allergies alimentaires connaît une progression fulgurante. Voyager avec un enfant hautement allergique pose un défi de taille et demande que l’on prenne une certaine dose de précautions pendant l’ensemble du voyage. Voici quelques trucs, astuces et conseils pour prendre l’avion en toute sécurité!

No. 1

CONTACTER SA COMPAGNIE AÉRIENNE

Bien se renseigner

Les compagnies aériennes affichent généralement sur leur site leur politique relative aux clients souffrant d’allergies. Il suffit d’indiquer le mot « allergies » dans l’outil de recherche pour la consulter.

Si la compagnie aérienne avec laquelle nous voyageons n’affiche pas un protocole formel pour les cas d’allergies, on prend soin de valider avec les représentants de cette dernière à l’enregistrement s’il est possible d’aviser le personnel à bord et de prendre quelques mesures préventives. On s’assure de faire un rappel au moment de l’embarcation car de plus en plus de passager apportent à bord leurs repas et collations.

Cette mesure, en plus d’informer le personnel de bord de la présence d’une personne allergique dans l’avion, nous permet parfois d’embarquer avant les autres passagers. Si non, on en fait la demande, ou le rappel, avant l’embarquement aux agents de passagers au sol à la porte d’embarquement.

La procédure par l’équipage à bord

Pour minimiser les possibilités qu’une situation fâcheuse se produise, les agents de bord vont habituellement avertir les passagers assis autour de nous de ne pas consommer d’aliments allergènes en plus de diffuser une annonce générale au micro demandant à tous les passagers de ne pas consommer le produit en question.

De façon générale, la plupart des compagnies aériennes démontrent une bonne collaboration (bien que malheureusement certaines situations fâcheuses arrivent encore…). On peut très bien imaginer que la dernière chose que le personnel à bord d’un avion souhaite est de se retrouver avec un cas de choc anaphylactique en vol, occasionnant un atterrissage d’urgence à mi-chemin de la destination finale!

No. 2

Sécuriser l’environnement de l’enfant dans l’avion

Pour les enfants souffrants d’allergies graves, il est important de nettoyer l’espace que notre enfant occupera durant le vol. Pour ce faire, des lingettes humides désinfectantes font l’affaire. On prend soin de nettoyer les accoudoirs, la tablette, la ceinture, le volet du hublot et tout autre partie de l’environnement avec lequel notre enfant serait susceptible d’entrer en contact. Les agents de bord seront occupés à faire asseoir les autres passagers et une famille autonome, malgré leurs besoins particuliers, fait toujours bonne impression (en plus d’assurer la sécurité de l’enfant!).

Dans le cas d’un enfant en bas âge, un drap contour de lit simple peut être un atout pratique pour éviter que ses petites mains touchent au siège et finissent dans la bouche. Simplement draper le drap autour du dossier et du banc de notre enfant.

On apporte un sac de plastique réutilisable (de type « Ziploc »), afin de pouvoir y déposer les lingettes utilisées.

Collaborer et sympathiser

On garde en tête que, bien que l’allergie de notre enfant soit une contrainte avec laquelle nous devons vivre, les gens autour de nous n’ont pas à en subir les conséquences de façon démesurée. Comme les repas ne sont pas inclus sur tous les vols, on considère que certaines personnes peu familières avec les allergies aient apporté avec elles une collation ou un repas contenant des aliments auxquels notre enfant est allergique.

Pour éviter une commotion si la situation se présente, on pense à signifier à l’équipage d’offrir de défrayer (au besoin) le coût d’un repas de remplacement pour un passager récalcitrant. Ce geste augmentera notre capital de sympathie auprès du personnel et des autres passagers.

Garder nos médicaments avec nous en cabine

Tous les médicaments de notre enfant devraient demeurer en cabine avec nous partant du principe que ce sont des items essentiels.

No. 3

Prévoir une boîte à lunch bien garnie

Il est possible d’avoir avec nous notre propre repas, évitant ainsi de mauvaises surprises. On fait le plein de collations et on en prévoit une quantité suffisante pour couvrir le temps de déplacement porte à porte jusqu’à la destination finale, incluant les correspondances. (Si le repas provient de la maison, on vérifie que la limite de liquides est respectée). On consulte les articles suivants pour nous aider à bien planifier le contenu de notre boîte à lunch :

Des repas spéciaux

On peut, dans la majorité des compagnies aériennes, commander un repas spécial dans un délai minimal de 18 à 72 heures avant l’heure de départ de notre premier vol (ou au moment de réserver notre billet). Certaines compagnies offrent même des vols sans allergènes. On n’oublie pas de bien se renseigner et de poser la question lors de notre appel.

Voici les liens pour consulter les options de repas d’Air Canada, d’Air Transat, de WestJet, de Sunwing, d’Air France, d’American Airlines, de Porter.

La plupart des compagnies aériennes en Amérique du Nord n’offrent pas de repas spéciaux sans les allergènes.  Il y a quelques compagnies qui semblent offrir plus d’options mais faut faire une bonne recherche et poser les bonnes questions. Par exemple, Air France offre un repas sans les allergènes suivants : céréales, crustacés, œufs, poissons, arachides, soja, lait, fruits à coques (amande, noix, noisette), céleri, moutarde, graines de sésame, anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10 mg/kg, lupin et mollusques.

DOSSIER ALLERGIES

On voyage avec un enfant souffrant d’allergie grave? On consulte les 2 autres articles suivants :

DES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

 

 

Genevieve Grenier
Geneviève Grenier
Collaboration spéciale

Mère de deux enfants dont un qui est polyallergique, Geneviève Grenier est une passionnée de voyages en famille. Des États-Unis à l’Europe, en passant par les incontournables « tout-inclus »,  c’est une véritable agente de voyage. Elle adore planifier elle-même chacune de ses escapades à l’étranger en voyant à tout, de la réservation des billets d’avion, à la location de voitures et de maisons, en plus de sélectionner soigneusement chacune des activités et des visites à destination.