Votre recherche

Dossier allergies : voyager avec des médicaments

Allergies alimentaires en voyage avec enfant. Prendre l'avion avec un enfant allergique.
Genevieve Grenier
Par

Tous les parents d’enfants allergiques connaissent l’importance d’avoir sur soi, en tout temps, les médicaments d’usage lors des déplacements de leurs enfants. Pour les familles ayant besoin de médicaments d’ordonnance, les voyages ne font évidemment pas exception à la règle. Voici à titre de rappel quelques précautions qui doivent être prises avant le départ, en avion et en voyage.

No. 1

Prévoir les médicaments en quantité suffisante

Dans un premier temps, on doit évaluer la quantité de chacun des médicaments nécessaires pour la durée du voyage. Lorsque l’on part à l’étranger durant une semaine ou plus, on s’assure d’avoir au minimum plus d’un auto-injecteur pour allergies graves (comme « EpiPen »). Ce médicament étant une petite bête fragile, résistant mal aux écarts de température et étant facile à perdre ou à endommager il importe d’en emporter plusieurs exemplaires avec nous.

Certains vont même jusqu’à voyager avec 4 auto-injecteurs (soit deux que l’on a toujours avec nous et deux qui restent à la température ambiante à l’hôtel). Il en est de même pour les autres médicaments susceptibles d’être utilisés durant le voyage (ex. : des antihistaminiques).

No. 2

Conserver ses médicaments

On prend soin de conserver son auto-injecteur à la température ambiante (sans le réfrigérer). On fait attention de ne pas le laisser dans la voiture lors de températures extrêmes (chaudes ou froides). On le garde également à l’abri de la lumière.

Si l’on voyage à destination d’un endroit chaud et ensoleillé, on pense à apporter une petite boîte à lunch pour ranger notre auto-injecteur. Pas besoin de mettre de blocs réfrigérants car l’isolant sera suffisant.

Au retour, on vérifie la fenêtre de l’auto-injecteur, afin de regarder l’état de la solution qu’il contient et on le remplace si cette dernière s’est colorée (notamment si elle a bruni) ou si elle est devenue trouble.

No. 3

Vérifier les dates de péremption

On vérifie la date de péremption de nos médicaments avant notre départ afin de nous assurer que nos produits sont propres à la consommation et surtout qu’ils sont encore efficaces.

No. 4

Identifier ses médicaments

Bien qu’il ne soit pas obligatoire de l’avoir, l’Association québécoise des allergies alimentaires a conçu un formulaire facile à imprimer et qui justifie le besoin d’avoir un auto-injecteur d’épinéphrine (comme « ÉpiPen ») à bord de l’avion. Il suffit de le faire signer par notre médecin.

Il est aussi préférable de conserver l’étiquette de prescription sur chacun de nos auto-injecteurs. Pour plus d’informations, on consulte l’article Bagages en cabine : les exceptions à la règle

No. 5

Notre destination : s’informer avant le départ

Il est recommandé de valider avant le départ si l’accès à des médicaments sur place est facile.  On se renseigne sur les exigences et les autorisations nécessaires pour s’en procurer en cas de besoin.

No. 6

Prévoir garder nos médicaments avec nous en cabine

Tous les médicaments de notre enfant devraient demeurer en cabine avec nous car ce sont des items essentiels. Les écarts de température dans la soute à bagages de l’avion pourraient aussi endommager certains médicaments.

Les médicaments sous ordonnance sont autorisés à bord et sont exemptés des restrictions qui s’appliquent aux liquides. Il est toutefois recommandé de les laisser dans leur emballage original et de les mettre ensemble dans un sac de plastique réutilisable (de type « Ziploc ») car il faut les présenter à l’agent de contrôle.

Pour plus d’informations sur les restrictions, on consulte l’article Les bagages en cabine : les exceptions à la règle.

No. 7

On documente notre liste de médicaments requis

Il peut être pratique de demander à notre pharmacien de nous imprimer la liste complète (et à jour) de nos médicaments. Notre médecin peut également nous fournir ces détails et une copie des prescriptions. On s’assure d’avoir les coordonnées de notre médecin traitant, en cas d’urgence.

On demande aussi à notre pharmacien de nous inscrire au service de dossier en ligne. On aura alors accès, par internet ou notre téléphone intelligent, à l’information contenue dans notre dossier pharmacologique. La plupart des grandes bannières de pharmacies offrent ce service.

No. 8

S’équiper futé

Quelques marques proposent des produits pouvant faciliter le transport des auto-injecteurs. Ainsi, il est plus facile de toujours garder son auto-injecteur à portée de main. On s’assure aussi ainsi que le bouchon de sécurité reste en place jusqu’à ce que nous ayons besoin de nous en servir.

4 pistes pour faire son magasinage :
  • Epipen offre une pochette de transport gratuite, lorsque l’on utilise leur marque ;
  • La marque Kozygo commercialise plusieurs accessoires pour enfants, ados et adultes souffrant d’allergies ;
  • Le site Déjouer les allergies propose également une boutique spécialisée (les produits Kozygo y sont également en vente) ;
  • On consulte le site Frio Insulin Cooling Case pour une pochette isolante pour les destinations soleil.

DOSSIER ALLERGIES

On voyage avec un enfant souffrant d’allergies? On consulte les 2 autres articles suivants :

DES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

 

*Les éléments suggérés dans cet article le sont à titre indicatif et sont basés sur nos expériences de parents voyageurs et nos recherches. L’article n’est aucunement commandité.
Genevieve Grenier
Geneviève Grenier
Collaboration spéciale

Mère de deux enfants dont un qui est polyallergique, Geneviève Grenier est une passionnée de voyages en famille. Des États-Unis à l’Europe, en passant par les incontournables formules « tout inclus », c’est une véritable agente de voyage. Elle adore planifier elle-même chacune de ses escapades à l’étranger en voyant à tout, de la réservation des billets d’avion, à la location de voitures et de maisons, en plus de sélectionner soigneusement chacune des activités et des visites à destination.