Votre recherche

L’ABC du porte-bébé en avion

Le porte-bébé dans l'avion
Marilou Jette
Par

Lorsque l’on prend l’avion avec de jeunes enfants, un porte-bébé permet d’avoir les mains libres pour un accès rapide aux passeports, aux cartes d’embarquement et d’avoir les yeux sur l’aîné qui court partout! Voici quelques tuyaux pour en faire l’accessoire chouchou du voyage.

Un de nos meilleurs alliés

À l’aéroport comme dans l’avion, il y a beaucoup de bruit et beaucoup de monde. Si l’on ajoute à cela le décalage horaire et les changements de routine, c’est normal que les petits voyageurs en perdent leurs repères. Le porte-bébé devient alors un refuge pour l’enfant dans le brouhaha ambiant.

Le portage peut aider bébé à se calmer et même (on le souhaite) à se laisser aller au sommeil! C’est rassurant autant pour les petits que pour les parents. Voici 4 points à considérer pour se faciliter la vie et rendre notre vol encore plus agréable!

No. 1

Se préparer à la maison

On prend soin de choisir des vêtements qui vont de pair avec son porte-bébé pour éviter que des coutures, une ceinture mal placée ou encore un tissu glissant ou trop chaud nous incommodent pendant le trajet. Il faut considérer qu’on sera parfois assis ou debout longtemps.

Prévoir des vêtements de rechange pour le parent qui porte (et pour le reste de la famille d’ailleurs) est une bonne idée parce qu’avoir un enfant collé sur soi dans un avion, comporte des risques. S’il jamais un petit « accident » devait arriver, avec une telle proximité, on ne s’en sortira pas indemne!

On consulte l’article Pour tout savoir sur les bagages en cabine pour une liste de rappel pour ne rien oublier ainsi que l’article Prendre l’avion avec confort et style pour des suggestions futées en complément.

Les déplacements en avion nécessitent de sortir l’enfant du porte-bébé souvent, il est bon de se pratiquer une fois ou deux chez soi à mettre et enlever le porte-bébé.

No. 2

Traverser la sécurité

Au moment de passer la sécurité, il est possible qu’un agent nous demande d’enlever nos souliers ou notre ceinture. On peut faire ça tout en portant son enfant, on a ainsi les mains libres le plus longtemps possible. Il faut ensuite enlever son porte-bébé et le déposer dans un bac pour le rayon x. On passe le contrôle avec son enfant dans les bras.

© Chantal Couture

Ce n’est généralement pas négociable mais si bébé dort, on prend soin de demander si l’on peut garder bébé dans son porte-bébé. Parfois, certains agents se montrent collaboratifs et passent le détecteur de métal autour de nous de manière manuelle.

___

Il est parfois difficile de remettre un porte-bébé quand on a un petit voyageur dans les bras. Lorsque l’on voyage seul avec son bébé, on peut se garder une couverture ou un piqué qui servira à déposer son enfant près de soi pour se libérer les mains le temps d’installer le porte-bébé.

No.  3

Les consignes à bord

Il faut détacher son porte-bébé et sortir l’enfant complètement pour les phases critiques du vol, soit lors du décollage, de l’atterrissage et des moments de turbulences.

Gaëlle Metens-Coquelet

© Gaëlle Metens

 

Il est possible de garder la ceinture du porte-bébé attachée à sa taille si l’on montre bien que notre mini voyageur est complètement à l’extérieur et bien assis sur nos genoux. Ce sera alors plus facile de remettre notre petit dans le porte-bébé quand viendra le moment de se lever.

No. 4

Pendant le vol

Si l’on n’entrave pas le travail des agents de bord, on peut toujours rester debout à l’arrière de l’avion ou dans les aires de services mitoyennes des plus gros appareils.

Avec le porte-bébé, il est plus facile d’endormir son bébé ou de lui changer les idées quand il ne reste plus en place à son siège. On prend soin de collaborer avec l’équipage et de se montrer respectueux, on y sera encore mieux accueillis!

© Suzie Gervais

Marilou Jette
Marilou Jetté
Collaboration spéciale

Comme bon nombre de gens de sa génération, Marilou a mordu dans le voyage au début de la vie adulte. Après avoir vécu en Asie, en Afrique et en Amérique latine, le voyage est devenu pour elle un mode de vie. Elle a fondé une famille avec quelqu’un qui partage ce besoin intense de voir du pays et ensemble, ils conjuguent la vie de famille avec l’envie de bouger. Leurs filles, Alexie, 4 ans et Laurence, bientôt deux ans, s’ouvrent au monde en même temps qu’elles s’ouvrent à la vie.

Monitrice certifiée de portage pour tous les niveaux, Marilou conseille les familles qui partent en voyage et partage son expérience de portage à travers les plates-formes de Allez hop les enfants!