Votre recherche

Planifier son voyage au Costa Rica en famille

Costa Rica en famille avec enfants
Actualisé le 3 février 2019

Destination de choix des familles depuis longtemps, le Costa Rica reste une destination d’exception pour les amoureux de la nature qui ont envie de sortir des sentiers battus de manière simple et sécuritaire. Offrant une diversité de formules pouvant répondre à tous types de familles voyageuses, voici quelques conseils de base qui nous serviront peu importe notre itinéraire.

No. 1

Ne pas sous-estimer les distances

Le Costa Rica est un tout petit pays certes, mais les distances sont trompeuses. Un trajet de 34 kilomètres peut facilement prendre deux heures dans certaines régions côtières ou en montagne où les routes sont sinueuses. Même sur l’autoroute Interamericana (1), la plupart du temps il n’y a qu’une seule voie disponible, ce qui laisse peu de place aux dépassements mais beaucoup aux imprévus.

Le trafic en périphérie de San José est aussi à considérer, particulièrement pendant l’année scolaire, où la situation s’empire (de février à fin novembre).

Louer une voiture au Costa Rica

Louer une voiture au Costa Rica

L’application Waze est bien fiable et fonctionne très bien au Costa Rica. Pour d’autres suggestions d’applications mobiles, on consulte le chapitre à cet effet dans le livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans ».

___

Télécharger ses cartes Google Maps  en mode « hors connexion » est une excellente astuce.

___

Certains loueurs de véhicules offrent des GPS inclus dans la location ou à moindre coût. On se renseigne bien pour avoir la meilleure offre!

___

On s’assure d’avoir en tout temps de l’eau et des petites collations à grignoter en cas d’imprévus. 

___

Tout Costa Rica a produit un outil intéressant : Le guide de la location et de la conduite au Costa Rica.

No. 2

Choisir un moyen de transport approprié

Louer un 4 x 4

Bien que le tout soit écrit dans tous les guides de voyage, louer un 4 x 4 est essentiel si l’on prévoit explorer. Même si les routes sont pavées au centre du pays, dès que l’on emprunte des routes secondaires, la terre et le gravier sont aux rendez-vous (sans compter les crevasses et les côtes abruptes).

Exemple de rivière à traverser au Costa Rica

Avant de partir, on vérifie si le chemin suggéré nous propose de traverser des rivières (ce qui est fréquent). Si tel est le cas, on se renseigne sur les marées qui affectent le niveau de l’eau sur les routes côtières afin de déterminer le meilleur moment de la journée pour emprunter ce chemin.

___

On examine bien l’état du véhicule avant de prendre le volant (niveau d’air dans les pneus, présence d’une roue de secours et des outils nécessaires pour la changer).

___

Choisir une transmission manuelle est plus approprié pour ce type de conduite.

___

Avoir un service d’assistance routière est une bonne idée. L’agence Tout Costa Rica offre un service francophone 24 h sur 24 h.

___

Voir le guide pratique plus bas pour de l’information complémentaire sur les sièges d’autos.

Un chauffeur privé

Si la conduite nous rend mal à l’aise, trouver un service de chauffeur est extrêmement facile et avantageux. On le prévoit d’avance en faisant affaire avec un prestataire local (par exemple, l’agence Tout Costa Rica qui nous avait été référée) ou on le demande à notre lieu d’hébergement, afin qu’ils viennent nous chercher ou nous conduire à notre prochaine étape. À titre d’exemple, de l’aéroport de San José à Samara, le coût est d’environ 250 $ américains.

L’autobus

Le service d’autobus est relativement bien implanté au Costa Rica. Il est donc possible de faire le trajets entre les grands centres et les lieux touristiques par autobus… mais avec beaucoup de patience!

On lit le chapitre « Prendre l’autobus en famille » dans le livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans » pour tous les conseils et astuces.

Les vols domestiques

L’aviation civile domestique est bien développée au Costa Rica et plusieurs compagnies telles que Nature Air  nous permettent de voyager entre les différentes villes et les villages partout au pays.

On voyage léger : ce sont souvent de très petits avions! Si l’on a un deuxième vol à prendre avec une autre compagnie aérienne, on prévoit partir la veille et non la journée même.

Bien que les horaires soient généralement fiables, les avions sont petits, alors le vent et les intempéries peuvent donc facilement changer leurs trajectoires ou même les empêcher de décoller.

No. 3

Prévoir assez d’essence et d’argent

Argent comptant et cartes de crédit

Bien que la carte de crédit soit largement acceptée dans les hôtels, stations de services, épiceries et autres commodités, certains hôteliers ou lieux d’activités nous exigent parfois de payer en argent comptant.

Les guichets automatiques (ATM) sont une denrée rare à certains endroits et se vident rapidement. À titre d’exemple, les gens font la file de longues minutes au soleil pour retirer de l’argent à Samara ou à Santa Teresa et entre ces deux endroits (que trois heures de route environ séparent  par la côte, aucun autre guichet n’est mis à notre disposition).  À noter qu’une limite  de 100 000 colones par retrait est souvent imposé.

On prévoit des réserves lors des jours fériés où l’approvisionnement est plus difficile.

On retire en colones, la monnaie locale, ce qui facilitera nos transactions. Avoir quelques billets en argent américain est aussi pratique dans les hauts lieux touristiques où parfois le taux de change est plus intéressant en payant avec de l’argent américain.

Essence

Il est facile de trouver, dans les petits villages, des gens qui revendent des bidons d’essence (illégalement). Dès que l’on sort des zones touristiques ou des grandes villes, les stations-services peuvent se faire plus rares (et parfois être en rupture de stock). Il est donc important de ne pas attendre à la dernière minute pour faire le plein.

No. 4

Prendre son temps

Le Costa Rica regorge d’activités pour toute la famille et propose des expériences complètement différentes du nord au sud du pays. La tendance penche donc vers vouloir en profiter au maximum et de surcharger l’itinéraire. Les distances sont courtes en kilomètres mais longues (hop au point 1!). Les activités sont souvent sportives et il faut prévoir du temps pour se reposer.

Prioriser ses activités selon ses intérêts, la réalité de notre famille mais surtout son état d’esprit est essentiel. Le chapitre « Quel est le meilleur âge pour voyager? » du livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans » nous aide à approfondir cette réflexion.

Les beautés du Costa Rica resteront et il y a toujours moyen de revenir explorer le pays!

Kayak en famille avec Wild by Nature Adventures à Playa San Miguel

Prévoir une nuit près de l’aéroport à l’arrivée et juste avant le départ est une excellente idée afin de se reposer. Coup de cœur pour l’accueil de Margarita, une hôtesse exceptionnelle, dans un petit « bed and breakfast » charmant à Alajuela à 20 km de San José et non loin de l’aéroport.

Nous l’avons découvert en sélectionnant « Pierre Détente » dans les choix d’hébergements de Tout Costa Rica offrant la possibilité d’y réceptionner notre véhicule (voir l’article à venir prochainement « Deux semaines au Costa Rica, mes bons plans » pour plus de détails).

Petit parc à jeux pour les enfants, petite piscine modeste, chambres propres et confortables ainsi que le petit déjeuner compris. Parfait pour reprendre des forces dans cette ambiance très familiale et accueillante.

No. 5

Oser et explorer

Le Costa Rica est un pays de 5 millions d’habitants, stable et sécuritaire où bon nombre d’expatriés y vivent en provenance de partout à travers le monde. On y trouve beaucoup de personnes extraordinaires et nous n’avons jamais de difficulté à obtenir un renseignement ou à trouver de bons plans à destination.

Playa San Miguel Costa Rica avec enfants

Playa San Miguel

On se laisse guider, on suit notre instinct! Pour ceux qui choisissent d’y aller en formule tout inclus comme camp de base, il ne faut pas hésiter à sortir de l’hôtel, à visiter et à explorer!

No. 6

Respecter l’environnement

La richesse du Costa Rica est, entre autres, basée sur sa biodiversité. Par respect pour cet environnement magique, on est d’autant plus soucieux (quoi qu’on devrait l’être en tout temps partout à travers le monde!) de le préserver. La propreté est une priorité au pays et on trouve fréquemment (même sur les plages) des endroits où disposer nos déchets, matières organiques et recyclables.

On apporte de la maison des sacs réutilisables pour notre épicerie (s’ils sont thermiques, encore plus pratique!), nos pailles réutilisables (pour savourer l’eau de bonnes noix de cocos) et nos bouteilles d’eau isothermes pour réduire au maximum notre consommation de plastique.

L’eau est potable dans la majorité du pays. À but préventif, on peut la faire bouillir, la réfrigérer, la transvider dans nos bouteilles et le tour est joué!

On s’assure que notre crème solaire est naturelle pour préserver les océans et les cours d’eaux (en plus de notre peau!).

No. 7

Embrasser la nature

Le Costa Rica est rempli de vie et regorge d’insectes et d’animaux en tous genres. Peu importe la catégorie d’hébergement choisie, on peut y croiser de grandes araignées, des scorpions, reptiles et autres merveilleuses créatures. Comme la peur (et les phobies!) se transmettent à nos tout-petits qui apprennent de nos actions, on pense à garder nos craintes pour nous en contemplant cet univers avec gratitude (et sans paniquer).

Costa Rica avec enfants

Ara à Playa Punta Islita

On informe les enfants de ne pas approcher ou toucher des insectes ou animaux sans notre supervision.

___

On prévoit un bon chasse-moustiques.

___

On secoue toujours nos draps avant de s’y glisser et on vérifie qu’un petit insecte ne s’est pas logé dans nos chaussures avant d’y mettre les pieds!

No. 8

Consulter la météo

Le Costa Rica bénéficie de plusieurs microclimats. Il peut pleuvoir plus régulièrement sur la côte des Caraïbes, faire très frais en montagne tandis que le soleil sera ardent sur la côte du Pacifique.

On se renseigne avant de partir afin de prévoir les vêtements les plus appropriés à notre séjour.

No. 9

Réserver à l’avance

Le Costa Rica est une destination très prisée et comme la majorité des hôtels ont une petite capacité, la disponibilité est très limitée en haute saison. Particulièrement lors de la période des Fêtes ou de la semaine sainte, les prix montent en flèche et les disponibilités s’envolent plusieurs mois à l’avance.

Costa Rica avec enfants

Airbnb en montagne à Playa Carillo.

Si l’on prévoit voyager durant ces périodes, procéder aux réservations 5 ou même 6 mois à l’avance sera une sage décision.

No. 10

Laisser sa poussette à la maison

Il faut prendre en considération que les trottoirs sont souvent inexistants et que les routes sont très peu pavées. Avoir une poussette a son lot d’avantages et peut être pratique pour y déposer bébé au restaurant par exemple ou pour se déplacer à l’aéroport. Toutefois, circuler avec une poussette peut comporter certains défis hors des grandes villes.

On lit les chapitres « Partir sans poussette : c’est possible avec un porte-bébé » ainsi que les 3 autres chapitres afin de nous aider à choisir le porte-bébé qui nous convient le mieux dans le livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans » pour tous les conseils et astuces.


GUIDE PRATIQUE

Coût de la vie

Le Costa Rica n’est pas une destination économique. Le coût de la vie pour un touriste qui visite le pays est sensiblement le même qu’au Québec.

Manger au restaurant peut vite gonfler la facture du séjour. Opter pour la location d’une maison ou d’un hôtel avec accès à une cuisine permet de faire d’énormes économies. Manger dans les « Sodas »  est un incontournable. Pour un rapport qualité-prix imbattable, ces petits restaurants sans prétention tenus généralement par des familles locales sont un plan futé pour économiser.

On trouve plus d’astuces pour trouver l’hébergement qui correspond le plus à nos besoins dans le livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans ».

Faire l’épicerie

Les parents voyageurs n’auront pas de soucis à trouver du lait sous forme de tétrapack, des couches (Huggies et Pampers) et autres nécessités pour les bébés et enfants. Dans les environs de San Jose, vous y trouverez même des bannières bien connues (telles Walmart), pour ceux qui ne voudraient pas changer leurs habitudes.

Il y a partout de petites épiceries (« Mini Super ») avec tout ce qu’il faut pour y faire une épicerie de base.

Ressources médicales

En cas d’urgence médicale, les plus grands villages touristiques ont des cliniques internationales et pour les cas les plus sérieux, San José et Liberia offrent des soins de haut niveau et de qualité.

VaCCINATION

On consulte l’article La vaccination et la santé voyage pour les bébés et enfants. Des liens utiles y sont inscrits pour bien nous renseigner. Le chapitre « Santé » du livre est une excellente ressource.

Prises électriques

Les prises sont les mêmes qu’en Amérique du Nord.

SIÈGES D’AUTO

Contrairement à plusieurs pays dans le monde, le Costa Rica a des lois très strictes en matière de siège d’auto pour enfants. Les enfants de moins de 12 ans ou de moins de 1 mètre 45 doivent être installés de manière sécuritaire dans un siège d’auto approprié selon leur taille et leur poids. Sont excluent de cette loi, les taxis mais les voitures privées sont incluses.

Siège d'auto pour bébés et enfants au Costa Rica

© Tout Costa Rica

Comment s’y rendre?

Air Transat et Air Canada assurent des vols directs vers San José et Liberia au départ de Montréal et Toronto. WestJet assure aussi la liaison via Toronto. Copa Airlines permet de joindre le Costa Rica de Montréal via une escale à Panama City.

POUR BIEN VOUS PRÉPARER

On consulte le livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans ».Le Guide des parents voyageurs Sophie Reis