Votre recherche

Panama : 36 heures dans une tribu indigène panaméenne en famille

Embera Panama
Actualisé le 10 novembre 2018

En décembre 2017, nous avons eu la chance de séjourner dans un village du peuple Emberá, l’un des sept groupes ethniques indigènes panaméens encore très présents près de la rivière Chagrès au Panama. Il va sans dire que cette expérience n’est peut-être pas adaptée à toutes les familles mais pour nous et les enfants, c’est l’un de nos plus beaux souvenirs de voyage!

La richesse culturelle du Panama

Le pays compte principalement 7 peuples aborigènes encore très actifs et reconnaissables. Les Guna (qui contrôlent les îles San Blas et qui sont présents dans la province de Darién), les Emberá (aussi dans la province de Darién), les Guaymi qui regroupent également les Movere et les Murire (Chiriqui), les Bokota (Bocas Del Toro), les Ngöbe-Buglé (Chiriqui), les Teribe (Bocas Del Toro) et les Wounaan (province de Darién).

Une des choses les plus surprenantes au Panama est l’authenticité des tribus qui ont su, malgré les années, conserver leurs traditions et leur mode de vie sans se faire assimiler.

Embera Puru Panama en famille

Embera Puru

À la rencontre des Emberá de manière différente

Bien que plusieurs tours organisés soient mis à la disposition des touristes au départ de Panama City et des environs, nous étions à la recherche d’une expérience authentique, hors des sentiers battus.

Après quelques recherches, j’ai découvert Anne Gordon, la fondatrice d’une petite entreprise locale, Emberá Village Tours. Anne, une Californienne d’origine ayant grandi à Seattle, vit depuis des années au Panama, et son histoire est fantastique.

Après des études en biologie et en comportement animal, elle est devenue entraîneuse d’animaux sauvages : tigres du Bengal, loups, ratons et cougars, pour ne nommer que ceux-ci. Travaillant dans le respect des animaux, elle s’est spécialisée dans le cinéma et la télévision, fournissant ainsi expertise et animaux sur plusieurs plateaux de tournage partout dans le monde.

En janvier 2004, lors d’un tournage au Panama dans une tribu Emberá, sa vie changea du tout au tout. Bien qu’elle ne parlait ni espagnol ni emberá à l’époque, elle a été particulièrement touchée par la gentillesse, l’ouverture et l’accueil des membres de la tribu. Séduite par l’endroit, elle a décidé d’y rester quelque temps et a rencontré Otniel, un homme de la tribu Emberá Puru. Malgré leurs différences culturelles, ils sont devenus amoureux et Anne a décidé de tout laisser pour s’y installer et recommencer une nouvelle vie en épousant Otniel.

Afin de gagner sa vie, Anne valorise la communauté de son mari en permettant d’y faire un arrêt pour l’après-midi ou, comme nous, d’y passer la nuit. À noter, le séjour d’une nuit proposé est d’une durée approximative de 24 heures. Dans notre cas, notre guide initial a eu un malaise cardiaque et nous avons pu rester plus longtemps que prévu. (Rassurons-nous, le guide se porte très bien maintenant!).

Ce groupe aborigène reconnu pour être des plus sympathiques et ouvert au tourisme a développé une offre touristique depuis une quinzaine d’année. Les excursions vendues par les tours opérateurs sont souvent des villages reconstitués où les Emberás viennent « y travailler » pour la journée. Certes,  le tout peut être quand même éducatif et intéressant mais manque d’authenticité…

Anne Gordon, Embera Village Tour Panama

Anne Gordon, Emberá Village Tours.

Plusieurs hôtels et agences offrent des excursions afin d’aller à la rencontre de ces peuples. On se renseigne bien avant de réserver une excursions d’une journée pour aller visiter, entre autres, un village Emberá.

Notre arrivée

Pour s’y rendre, après environ deux heures de route de Panama City, un villageois vient nous chercher sur la berge en canot de bois fait main, pour une balade d’une quarantaine de minutes sur la rivière. Il s’agit du seul moyen d’accéder au village.

Transport vers la tribu Embera Puru

Pas d’eau, pas d’électricité, pas de routes et encore moins de Wi-Fi! À notre arrivée, les habitants du village nous attendaient : femmes aux seins nus, hommes en simples pagnes, enfants et bébés tatoués à l’encre faite à base du jus tiré du fruit de l’arbre appelé jagua (kipar’á en emberá). Ces tatouages, qui servent à les protéger des mauvais esprits, des insectes et du soleil, ornent la peau de tous les membres de la tribu.

Arrivée à la tribu

Les enfants étaient particulièrement craintifs. La différence, même pour nous, adultes, était déstabilisante. Une fois bien installé dans ce qui allait devenir notre maison pour la nuit, notre guide Anne est repartie nous laissant seuls aux bons soins de sa belle-famille pour le reste de la journée et nous assignant Carlos comme « responsable ».

Carlos et sa famille, Embera Puru

Carlos et sa famille, Embera Puru

La rencontre : aller vers l’autre

Un des faits les plus marquants a sans contredit été la rapidité avec laquelle les enfants se sont adaptés et ont créé des liens. La volonté de faire partie du clan était si forte que nous avons acheté à une maman emberá une jupe (appelée « paloma ») pour la grande et un caleçon cousu à la main pour notre fils, afin de leur permettre d’être « comme les autres ».

La première approche

En moins d’une heure, les enfants étaient dévêtus, pieds nus, habillés comme leurs confrères. Leurs premiers contacts ont été de courir avec leurs petits amis derrière un ballon, et plus la journée avançait, plus le dialogue non verbal entre eux les rapprochait.

Jouer au ballon. Embera Puru

Jouer au ballon.

Nous avions avec nous des crayons et plusieurs cahiers à colorier (que nous avons d’ailleurs laissé sur place par la suite). Les enfants ont passé de longs moments à dessiner souvent en silence mais en communiquant non verbalement.Panama Embera Village Tour

Les repas

Les repas se prennent dans la palapa principale au centre du village. Les femmes se relaient à tour de rôle pour cuisiner les prises du jour, de manière très rudimentaire. Les Emberá ont sur leur terre quelques animaux, principalement des poules, et l’accès à la rivière est privilégié. Ils cultivent également les fruits et les légumes nécessaires pour nourrir le village de 130 personnes.

Cuisine Embera Puru Panama

Cuisine Embera Puru, Panama

Notre déception

Lors de notre souper, seuls avec la communauté, voulant nous « faire plaisir », ils ont décidé de changer le menu… Spaghetti avec du ketchup et une boîte de jambon en canne de conserve était au menu pour … nous faire plaisir! Nous qui rêvions d’un bon poisson ou d’un repas traditionnel… Nous avons donc avalé, avec notre plus grand sourire, ce « bon repas » servi par nos hôtes avec amour!

Embera Puru Panama

Repas décevant…

Le dodo

À l’approche de la nuit, les membres du village rentrent chacun dans leurs quartiers. Nous avons fait de même. Carlos et sa famille sont venus installer deux petits matelas sous une moustiquaire accrochée au plafond : voilà notre lit pour la nuit ! Une atmosphère de relaxation s’impose et on se laisse bercer au son des familles qui discutent dans leurs maisons et dont leurs voix sont portées par l’écho de la nature.

En dormant littéralement à la belle étoile, les enfants blottis contre nous, on en profite pour reconnaître la chance que l’on a de vivre une telle expérience même si le confort est très loin d’être celui d’un hôtel 5 étoiles!

Embera Puru Panama

Notre « chambre » pour la nuit.

On prend soin d’aller aux toilettes avant la tombée de la nuit. Bien qu’une toilette sèche soit installée juste à côté de l’endroit qui nous servait de maison, il faut quand même descendre le poteau de bois qui fait office d’escalier, marcher quelques mètres parmi les grenouilles et les autres animaux afin de s’y rendre.

___

Les moustiques sont particulièrement voraces le soir, mieux vaut rester sous le filet et prévoir un chasse-moustiques efficace.

___

Les chapitres du livre Le Guide des parents voyageurs portant sur le camping et le plein air sauront vous outiller afin de rendre votre aventure encore plus agréable.

Le lendemain

Au petit matin, les villageois se relaient pour faire leur toilette dans la rivière. Nous en profitons pour faire de même! Les enfants prennent plaisir à se laver les dents en nature, tout comme leurs nouveaux amis!

Embera Puru, Panama

Embera Puru, Panama

En fin de matinée, un groupe de 4 touristes venant y passer la journée est venu nous joindre. Un petit intermède dans notre parcours jusqu’à présent authentique, faisant place à des danses traditionnelles et un petit exposé sur le mode de vie et la culture de la communauté. Les enfants étaient ravis!

Danse traditionnelle Embera

Carlos, notre hôte avec qui nous avions sympathisé la veille, nous a fait faire une balade dans les sentiers du village jusqu’à leur petite école.

Embera Puru

Nu pieds comme tous les amis.

À la fin de la journée, c’est avec tristesse que nous avons quitté cet endroit sur notre canot de bois jusqu’à notre point de départ pour reprendre la route jusqu’à Panama City, notre Wi-Fi, notre lit, notre douche, nos restaurants, notre réalité, à mille lieux de la leur.

Embera Puru, Panama

La tristesse d’un départ…

NOS MEILLEURS MOMENTS

Voici quelques bons moments rassemblés dans cette vidéo.

Pour en savoir plus sur le Panama en famille

On consulte l’article sur les 10 bonnes raisons pour visiter le Panama en famille.

Envie de partir?

Achetez votre copie du livre Le Guide des parents voyageurs pour bien vous préparer!