Votre recherche

Voyager dans l’Ouest canadien en famille en temps de COVID-19

Lac Louise Alberta

La COVID-19 a freiné plusieurs rêves de voyages. Plusieurs ont profité de l’occasion pour réviser leurs plans et plutôt visiter le Québec et ses environs. Nous avons choisi de faire un « road trip » dans l’Ouest canadien. Afin de vous outiller et vous inspirer, voici le retour sur notre expérience de 10 jours dans l’Ouest en août 2020. On en saura plus sur notre itinéraire et sur les astuces relatives à notre voyage en ce contexte particulier.

Jour 1 : Montréal – Calgary

À L’AÉROPORT

Le port du masque est obligatoire pour les enfants de plus de 2 ans. Bien que le personnel fait souvent preuve de de tolérance, il est important de connaître la règlementation officielle et s’y plier au besoin.

Pour en savoir plus sur le port du masque et sur l’âge minimum obligatoire qui varie selon les compagnies aériennes à l’international, on consulte l’article Le port du masque (couvre-visage) en avion pour les bébés et enfants | COVID-19.

Dès notre arrivée, un agent avec un thermomètre (de type « pistolet ») à la main nous a accueilli et une première prise de température suivi du lavage de main pour tous. On suit le sens des flèches et le personnel sur place nous guide en cas de questionnements. On évite de faire la file à l’enregistrement en privilégiant le pré-enregistrement à l’avance. À noter, comme le volume de voyageur est moindre, l’attente est généralement moindre au comptoir malgré le nombre restreint de comptoirs ouverts.

On reprend notre température à nouveau à l’aide d’un thermomètre à infrarouge (par « caméra ») lors de notre passage à la sécurité pour les enfants, un thermomètre de type « pistolet » est utilisé. L’aéroport étant vide, passer les diverses étapes du processus aéroportuaire est un jeu d’enfant!

EN VOL

Une trousse nous a été remise par notre compagnie aérienne (Air Canada) contenant entre autres, une lingette. On prend donc le temps de désinfecter les surfaces sur lesquelles nous serons en contact. Il est important de prévoir nos repas en conséquence, particulièrement si nous volons avec des tout petits. Aucun repas est servi à bord : un petit craquelin et une bouteille d’eau par passager au menu!

Pour des idées de repas sans dégâts en déplacement et pour tout savoir sur noter passage à l’aéroport, on consulte les chapitres sous la section « À l’aéroport et dans l’avion» du livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans » à partir de la page 226. 

Jour 2 : North Calgary à Drumheller et ses environs

Situé entre 1 h 15 et 1 h 30 de North Calgary, Drumheller région réputée pour ses dinosaures et ses canyons. Pour s’y rendre, on roule à travers les magnifiques prairies et on peut y apercevoir des ranchs et quelques forages. Voici quelques arrêts qui valent le détour!

La température est très variable même l’été, vaut mieux prévoir s’habiller en multicouches permettant de bien s’adapter tout en confort.

Admirer en chemin les canyons du Horseshoe Trail et du Horse Thiefs

Premier arrêt : le Horseshoe Trail. La prairie a fait place à des grands canyons rocheux qui rappellent un peu l’Arizona ou l’Utah. Plusieurs strates démontrent l’usure des millions d’année crée par le vent et l’eau, glacier qui se sont retirés. On marche dans cette petite dépression entourée de ces roches.

On traverse la ville de Drumheller pour aller admirer une autre partie de ces canyons rocheux.

Horseshoe canyon, Alberta

Horseshoe canyon © Annie Perreault

S’amuser sous la thématique des dinosaures à Drumheller!

C’est aussi à cet endroit que l’on peut voir la plus grande reproduction de dinosaure au monde lors de notre arrêt à la ville de Horse Thief! On peut visiter l’intérieur du dinosaure et même monter jusque dans sa gueule! On consulte les tarifs sur ce lien.

Horse Thief dinosaures Alberta

Dinosaure à Horse Thief © Annie Perreault

La ville compte plusieurs reproductions de dinosaures : on joue à compter les dinosaures! Nous nous sommes arrêtés à 50 mais nous aurions pu poursuivre! 

__

On porte notre attention sur le nom des rues, elles portent toutes le nom de dinosaures!

En savoir plus au Royal Tyrell Museum

Le Royal Tyrell Museum a comme sujet central les dinosaures et l’histoire de l’évolution de la terre. À forte valeur informative, on y découvre des squelettes d’animaux préhistoriques, des fossiles. Bien que l’on puisse considérer l’endroit comme une attrape à touristes, Drumheller ne vaut pas le détour mais son musée et les paysages autour valent le coup.

Lors de notre passage en août 2020, le port du masque (couvre visage) était obligatoire en Alberta dans les endroits fermés intérieurs. Au Musée ce n’est pas une obligation mais une recommandation, la majorité des visiteurs en portaient.  

Manger au Wayne Saloon

Léger détour pour voir ce petit resto établi depuis plus de 120 ans. On porte notre attention sur l’hôtel adjacent aux allures western et on se balade sur les divers petits ponts sur le chemin du restaurant en s’amusant du coup à jouer au cowboy!

Se balader dans le Hoodoos trail

On se rend encore plus à l’est pour voir cette formation de cheminée de fées. Elles sont protégées mais le pourtour est libre, les gens peuvent grimper et s’amuser autour (sous un soleil cuisant).

Hoodoos trail Alberta

Hoodoos trail © Annie Perreault

Hébergement

Nous avons logé 2 nuits à l’hôtel Days Inn by Wyndham Calgary North Balzac qui offre un bon rapport qualité prix et qui est situé entre la ville de Calgary et Drumheller La piscine était ouverte, mais limitée à 10 personnes à la fois. La réservation était de mise. Le déjeuner (froid) était inclus et servi sous forme de boîte repas à emporter

Lors de notre visite, nous devions réserver notre plage horaire d’une durée de 30 minutes à la piscine.

Dû aux mesures spéciales de la COVID-19, le petit déjeuner au buffet a été troqué pour un déjeuner pour emporter à notre chambre qu’on doit aller chercher à heure fixe.

À noter, les hôtels ne nettoient plus les chambres à chaque jour. On prend soin de réutiliser nos serviettes et au besoin en demander des nouvelles à la réception tout comme tout autre besoin spécifique (shampoing, papier de toilette, etc…).

Jour 3 : Départ de North Calgary vers Canmore et jusqu’à Banff

Faire de la randonnée à Grassi Lake

Les montagnes majestueuses à couper le souffle se dévoilent après 1 h 15 de route. Premier arrêt à Grassi Lake dans les environs de Canmore. On prévoit deux heures pour y faire une belle randonnée en forêt qui nous permet de voir une magnifique chute d’eau et un petit lac émeraude avec en arrière-plan les pics rocheux. On a adoré notre balade avec notre fille de 11 ans. L’ascension est un peu ardue au début mais le retour se fait plus aisément bien entendu. La partie difficile peut se faire à partir de 5 ans. Pour les plus jeunes, une partie plus facile, mais moins pittoresque, est proposée.

Grassi lake, Alberta

Lac Grassi © Annie Perreault

On arrive tôt car les places de stationnement sont limitées! Le stationnement se remplit aussi tôt que vers les 8 heures du matin.  

__

Pour bien préparer sa randonnée en famille, on lit en complément le chapitre « La randonnée en famille » du livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans »

Se rendre jusqu’à Hai Ling Peak

On se balade en voiture à travers la ville de Canmore qui a un très joli cachet et on continue un peu plus haut vers le Hai Ling Peak pour y admirer un grand lac sur fond de montagne rocheuse. La route est un peu en serpentin et légèrement vertigineuse.

Au besoin, on consulte le chapitre sur le mal des transports du livre « Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans ».

Le parc national de Banff

On arrive dans la ville pittoresque de Banff en grande partie piétonnière.  On se rend au téléphérique (Banff Gondola.) Probablement dû à l’achalandage limité dû à la COVID, il y a peu de monde et on y circule facilement. Une petite ascension de 5 minutes nous permet d’accéder à un magnifique point de vue à 360° sur les montagnes tout autour.

Au sommet, on y trouve de petits feux pour s’y réchauffer car même en été il peut faire frais même si le chaud soleil peut nous réchauffer. On y admire la vallée et la ville en bas avec son réputé hôtel le Fairmont Banff Springs. Les Rocheuses sont à couper le souffle et c’est un incontournable à voir dans sa vie!

On peut compléter notre visite avec une petite balade au Lac Minnewaka que l’on voit au loin et qui est situé à 15 minutes de voitures.

Parc National de Banff Alberta

Banff © Annie Perreault

Le stationnement est difficile à trouver au parc National de Banff et le coût par véhicule est de 20 $.

Hébergement

Nous avons logé à l’hôtel Caribou Lodge, très beau et aux allures de chalet en bois rond. La chambre offre un bon rapport qualité-prix sans plus. Lors de notre passage, la piscine était fermée pour cause de la COVID-19.

 

Jour 4 : Banff jusqu’au (fameux!) Lac Louise!

Entre Banff et le Johnston Canyon se trouve le Lac Vermillon qui peut être un bel arrêt pour se dégourdir les jambes et prendre une belle photo.

Le Jonhston Canyon

La randonnée est accessible mais demande un effort soutenu particulièrement pour les enfants de moins de 5 ans. On longe la rivière sur 5,4 kilomètres et on peut y observer deux grandes chutes qui valent le détour (la Lower et la Upper). Il est possible de poursuivre notre randonnée en ajoutant 2 kilomètres supplémentaires vers les Ink Pots. La première partie prend environ 2 heures aller-retour, il faut donc prévoir un deux heures de plus pour la partie supplémentaire.

[Astuce] Le Jonhston Canyon était fermé lors de notre passage mais nous avons trouvé une astuce : réserver au restaurant du refuge. En réservant pour le déjeuner, nous avons pu poursuivre notre escapade dans les entiers.

Le lac Louise et le lac Moraine

Plusieurs opinions varient sur le Lac Louise et le Lac Moraine. Certains préfèrent mieux l’un ou l’autre. Pour notre part, nous avons préféré incontestablement le lac Louise. La vue avec les sommets en arrière plan est magnifique. Toutefois, le lac Moraine vaut tout autant le détour. Le Lac Moraine est rapidement complet, il est important d’arriver tôt ou en fin d’après-midi.

Lac Moraine, Alberta

Lac Moraine © Annie Perreault

Pour accéder au sommet du Whitehorn Mountain afin de d’avoir une vue imprenable sur le lac, on se rend à la gondole du centre de ski du Lac Louise. La vue est imprenable sur les montagnes enneigées. Contrairement au lac Moraine, le stationnement est désert en tant de COVID.Au sommet du remonte pente de Banff

Au sommet du remonte pente de Banff

Au sommet du remonte pente de Banff © Annie Perreault

On peut choisir de faire la remontée en cabine fermée ou en remonte pente ouverte, il suffit de faire son choix selon la météo et la réalité de notre famille. Avec des enfants mesurant moins de 42 pouces, on doit obligatoirement prendre celle fermée.

Au sommet du remonte-pente de Banff

Au sommet du remonte-pente de Banff © Annie Perreault

Hébergement

Nous sommes restés au Fairmont Lac Louise, nous y sommes restés 2 nuits. Cette année, l’hôtel proposait des forfaits à bons prix pour les Canadiens qui incluaient le petit déjeuner, le stationnement et la balade en canot sur le lac. Pour le rapport qualité-prix on a préféré de loin cette expérience! De toute façon, autour du Lac Louise, les hébergements sont assez dispendieux. Avec moins de budget, on opte pour loger à Canmore et faire l’aller-retour.

 

Jour 5 : Lac Louise : se promener sur les glaciers

On se dirige tôt vers la Promenade des glaciers, la route 93 entre Banff et Jasper, qui sillonne le Parc national de Jasper, nous permettant de longer les montagnes en roulant en voiture à travers les glaciers majestueux. Plusieurs arrêts en route nous attendent avec des vues parfaites pour y prendre de superbes photos en souvenir. On prévoit une durée de deux heures pour l’aller et le retour entre le Lac Louise et le glacier Arthabasca (soit 135 km par trajet). On ajoute 1 heure de plus pour vous rendre à Jasper soit 105 km.

Prévoir 20 $ de péage par voiture pour l’accès au Parc national de Jasper. L’accès est valide pour une durée de 24 heures.

À noter, l’accès au lac Peyto était fermé lors de notre passage. Le lac Peyto est reconnu pour son lac magnifique, sa vallée et ses montagnes environnantes.  Le contraste du bleu azur de l’eau et du vert des sapins de la forêt ajoute à la beauté des lieux.

Arrêt au glacier Columbia, on opte pour une randonnée pédestre de 500 mètres assez ardue, dû à sa pente raide  au début mais qui s’adoucit rapidement. Il est en temps normal également possible d’y prendre une excursion en 4 x 4. Un accident deux semaines avant notre visite a eu comme conséquence l’arrêt des visites guidées. Nul besoin de payer, la visite du glacier se fait facilement en autonomie. Si on opte tout de même pour l’excursion en 4X4 sur le glacier, on prévoit un budget de 100 $ par adulte et 60 $ par enfant (gratuit 5 ans et moins). Le billet inclus un accès au Sky Walk (voir détails plus bas).

On prend le temps d’observer les bornes qui indiquent le déplacement du glacier. Ce dernier a reculé de deux kilomètres en 100 ans!

Le Columbia Icefield Skywall

Pour les amateurs de sensation fortes, rendez-vous au Columbia Icefield Skywall, toujours au Parc national de Jasper. Le parcours de un kilomètre sur une plateforme de verre suspendue au-dessus d’un vide de 918 pieds (280 mètres) sous nos pieds pourraient faire peur à plus d’un!

Le Columbia Icefield Skywall est gratuit pour les enfants de 5 ans et moins. Les billets sont limités, il est astucieux de les acheter d’avance ici. À noter, le port du masque est obligatoire en tout temps, même sur la passerelle.

Le coût des repas au Parc et même dans le casse-croûte du coin sont très chers. Il est donc astucieux de prévoir une boîte à lunch bien garnie pour toute la famille.

Jour 6 : Du lac Louise vers Nelson en Colombie-Britannique

Premier arrêt : les chutes Takakkaw

Ces chutes de 373 mètres de haut sont les deuxièmes plus hautes au Canada et se logent au seizième rang mondial. Elles ne sont pas si larges mais elles sont très hautes. Le sentier d’une durée de cinq à dix minutes pour s’y rendre est accessible même en poussette. On peut y observer les sommets enneigés même en été !

Deuxième arrêt : le lac Emerald

À notre sens après avoir vu le lac Moraine et le lac Louise, le lac Emerald vaut moins le détour…

Troisième arrêt : le pont naturel du parc Yoho

Le pont naturel du lac Emerald est un lit de roche de granit disposé naturellement à travers la Kicking Horse River. Notez qu’on ne peut pas le traverser, une barrière nous en empêche car il est coupé au milieu.

En route vers Nelson!

On poursuit notre route à travers les Rocheuses sur l’autoroute Transcanadienne 1 pour un bon sept heures afin de se rendre à Nelson. La route de Revelstoke à cette ville est très sinueuse et longe la région d’Arrow lakes. Un ferry doit être pris à Shelter Bay pour continuer jusqu’à Nelson qui est une petite ville charmante qui vaut le détour à côté du lac Kokanee. Y rester plus d’une nuit en aurait valu la peine.

À noter, le climat de Nelson est très différent de celui des Rocheuses, une différence de parfois 20 degrés peut être notée.

Traverser l’Alberta vers la Colombie-Britannique :

Il y a une heure de décalage horaire de différence, en se rendant en Colombie-Britannique, on recule nos montres d’une heure.

__

Les taxes sont nettement inférieures au Québec en Alberta. Un montant de 4 % est prélevé. Par contre, l’essence n’est pas beaucoup moins chère : 0,99 $ à 1,05 $ environ. En Colombie-Britannique, on prévoit une taxe de 5 % et l’essence augmente légèrement à 1,21 $ lors de notre passage.

Hébergement

Nous sommes restés au Alpine Inn & Suites, nous y sommes restés 1 nuit. Nous avons adoré cet hôtel pour son prix, sa propreté et sa cuisinette.

 

Jour 7 : de Nelson à Kelowna

À l’aventure au Kokanee Zipline

On a dépassé nos limites au Kokanee Zipline tout près de Nelson où on peut y affronter nos peurs des hauteurs dans des plateaux variant de 50 à 300 pieds au-dessus de la vallée du Kokanee Creek Provincial. À noter, il n’y a pas d’âge limite pour participer mais un poids minimum de 50 lb est exigé. Il est important de prendre connaissances des mesures spéciales pour la COVID-19 et autres directives directement sur leur site web préalablement à notre visite.

En route vers Kelowna!

Le paysage se transforme au fil des 4 heures 30 de route qui nous séparent de Kelowna, une étape pour couper notre chemin vers Vancouver. On fait le plein de fruits et de légumes frais des kiosques qui longent la route traversant la fameuse vallée d’Okanagan. La vitesse de la route varie entre 50 et 110 km/heure traversant la forêt et les montagnes.

Hébergement

Nous sommes restés au Accent inn Kelowna, nous y sommes restés que nous avons aimé pour son emplacement, petit déjeuner gratuit et son prix, propreté.

Jour 8 : en route vers Vancouver !

Encore 7 heures de route de Kelowna pour se rendre à Vancouver !

Petit détour dans la Vallée de L’OKANAGAN pour voir les plantations, vignobles et fruits. On suit la rivière Okanagan. Un petit arrêt s’impose à Summerland où l’on peut, entre autres, y acheter des fruits locaux. On choisit la ville de Hope pour y faire un arrêt repas rapide avant de joindre l’autoroute jusqu’à Vancouver.

Hébergement

Nous sommes restés au Century Plaza Hotel nous y sommes restés 4 nuits. Le stationnement et le déjeuner gratuit ainsi que son emplacement non loin d’une entrée de métro fait de cet hôtel un endroit intéressant pour découvrir le centre-ville de Vancouver à pied.

Jour 9 : Vancouver
Le parc Capilano

Premier arrêt au parc Capilano dans la partie de North Vancouver pour admirer son pont suspendu. En plein cœur d’une forêt de sapins Douglas, on profite des sentiers et des installations en a hauteur

Le parc Stanley

Direction le parc Stanley, figure de Vancouver comparable à titre de ce que sont les Plaines d’Abraham à Québec ou le Central Park à New York. Bien aménagé pour les cyclistes mais également accessible en voiture où quelques stationnements à proximité sont présents.

L’aquarium de Vancouver

L’aquarium de Vancouver est situé au parc Stanley. On a apprécié la visite pour la variété des espèces que l’on y trouve (otaries, lions de mer, dauphins, plusieurs poissons, méduses, etc..) mais également pour son emplacement situé au cœur de Stanley Park.

[Astuce] Il est important d’acheter ses billets à l’avance sur le site Web de l’Aquarium de Vancouver. On se renseigne également sur les contraintes liées à la COVID-19.

La plage Third Beach du parc Stanley 

Malgré notre difficulté à trouver du stationnement (l’endroit est difficilement accessible en transport en commun) , nous avons terminé notre journée à la plage du parc Stanley afin de profiter du soleil et des eaux (glaciales!) du Pacifique. À noter, il n’y a pas de bloc sanitaire sur la plage.

Jour 10 : de Vancouver à Whistler

Direction : Whisler 

On se dirige vers la montagne de WHISTLER. 1h30 de route pour y aller. 1 heure 30 de route sépare Vancouver à Whisler. Les paysages se transforment tranquillement en sommets enneigés. Premier arrêt : le village Olympique très achalandé lors de notre visite malgré la pandémie. Le village est pittoresque et facilement accessible en voiture. Sur place, nous pouvons explorer les lieux à pieds.

Une randonnée aux chutes Bandywine et Shannon

On opte pour un arrêt au Parc provincial Brandywine Falls pour voir les chutes Brandywine et au Parc provincial de Shannon Falls pour voir la chute Shannon. Ces courts sentiers se parcourent facilement et proposent une superbe vue.

De retour à Vancouver

Petite balade pour prendre des photos sur la rue Pink Alley, rendez-vous des Instagrameurs et pour arrêter voir l’horloge à vapeur de Gastown (Gastown Steam Clock) qui se dresse à l’angle de Cambie et de Water Street, dans l’un des plus anciens quartiers de Vancouver. On termine finalement notre journée par une balade dans le Quartier chinois.

Jour 11 : Vancouver

Le Kids market

Premier arrêt au Kids market, un petit marché avec des magasins de jouets et des jeux pour les enfants. On y trouve un peu de vêtements pour enfants, particulièrement pour des tailles de 0 à 6 ans. Lors de notre visite, le stationnement était gratuit dans le cadre d’une initiative liée à la COVID-19.

Science World

À l’instar du Centre des sciences de Montréal, le Science World est un centre interactif où les enfants peuvent s’initier à la science en participant à diverses activités. Fait étonnant, malgré la COVID-19, lors de notre passage, les enfants pouvaient toujours toucher et tester les diverses installations mises à leur disposition. On prévoit un minimum de 3 heures pour la visite (mais nous y aurions passé la journée!). Les enfants ont adoré! 

D’autres ressources pour préparer son voyage dans l’Ouest Canadien

On lit en complément les articles suivant écrits par Amélie Racine, collaboratrice de BB Jetlag :

POUR BIEN SE PRÉPARER À PARCOURIR LE PAYS EN FAMILLE

Procurez-vous votre copie du livre Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans pour bien vous préparer!

Un livre tout aussi utile pour votre prochaine courte escapade en plein air ou votre prochain grand voyage! Randonnée en famille, camping en famille, naviguer avec de jeunes enfants, des recommandations d’hébergement au Québec et tout ce qu’il faut savoir pour se faciliter la vie en déplacement avec bébé et enfant.

La liste des points de vente (en version papier ou numérique) est ici.

Le Guide des parents voyageurs

Le Guide des parents voyageurs : s’inspirer, s’informer, s’équiper, 0-12 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

Annie Perreault, Agence Voyage Virtuose
Annie Perreault
Collaboration spéciale

Ayant parcouru 45 pays à son actif, Annie s’évade régulièrement de son quotidien avec sa famille (son mari et sa fille de 11 ans d’origine chinoise qui a déjà vu 27 de ces pays!). Passionnés de voyages, ils ont même fait un tour du monde en 2019. Ils n’ont pas peur de l’aventure et aiment se déstabiliser. Annie et sa famille croient à des valeurs d’ouverture sur le monde et aiment découvrir de nouvelles cultures de diverses façons : en avion, en 4X4, en VR, en sac à dos et même à dos de dromadaire!

Elle a vécu quelques mois en Tunisie en tant que responsables de tours guidés et a même fait un rallye féminin automobile au Maroc, ils ont aussi quelques croisières à leur actif. Elle cumule ses récits dans un livre « Voyages avec mon enfant » qu’elle a écrit pour démontrer que même en famille on peut faire un tour du monde! Annie n’a jamais autant voyagé qu’avec l’arrivée de notre fille! Un enfant nous ouvre les yeux sur le monde d’une manière différente!

Annie est également agente de voyage. Ses coordonnées sont ici.