Votre recherche

Le siège-hamac FlyeBaby : nos impressions

Le Flyebaby, siège-hamac pour bébé en avion remplaçant le berceau

Selon la compagnie aérienne, et la configuration de l’appareil, les avions ont à la disposition des bébé voyageurs des berceaux. Comme ils le sont en nombre limité, plusieurs parents considèrent l’achat de sièges-hamacs pouvant servir à libérer les mains du parent voyageur durant le trajet. Le modèle le plus populaire est le FlyeBaby. Nous l’avons mis au banc d’essai, on partage nos impressions.

Le principe

Le FlyeBaby est un siège-hamac compact. On fixe la partie du haut à la tablette située derrière le siège devant nous et l’autre extrémité à la taille du parent. On attache bébé dans le siège. Cela permet au parent d’avoir les mains libres et à bébé de dormir confortablement (ou d’interagir avec nous en face à face).

Le FlyeBaby ne peut être utilisé lors des phases critiques de vol soit au décollage, à l’atterrissage et lors des moments de turbulences. Par conséquent, si l’on prévoit faire un court vol (moins de 3 heures par exemple), gardons en tête que le temps d’utilisation sera très limité. Il faut dont se demander si l’investissement en vaut vraiment la peine.

Pour qui?

Le FlyeBaby est recommandé pour les bébés d’au maximum 25 lb (11 kg). Par contre, peu importe le poids, la tête du bébé ne doit pas dépasser la ligne de référence sur le siège-hamac.

Comme la tête du bébé ne peut dépasser la ligne indiquée, en théorie, il convient aux bébés jusqu’à environ 6 mois (avec un percentile de croissance normal). Concrètement, certains bébés commenceront à y être juste dès 3 ou 4 mois.

FlyeBaby, siège-hamac pour lit de bébé dans l'avion

© Page Facebook de FlyeBaby.

Attention : refus des compagnies aériennes!

Bien que le FlyeBaby ait passé les tests de sécurité, plusieurs compagnies aériennes l’interdisent formellement. Le modèle FlyeBaby est même spécifiquement inscrit dans les items à proscrire à bord dans les guides de formation des agents de bord.

On prend soin de contacter notre compagnie aérienne avant d’en faire l’achat. De plus, la configuration étroite de certains appareils (limitant l’espace entre chaque siège ou la tablette plus petite sur certains nouveaux appareils) rend son utilisation difficile ou même impossible.

 

Nous avons contacté Air Canada, WestJet, Air Transat et Sunwing. Dans tous les cas, sauf Sunwing qui ne s’est pas prononcé, ils nous confirment la politique les interdisant à bord.

___

Notre équipe a voyagé à plusieurs reprises avec le FlyeBaby et plusieurs lecteurs de BB Jetlag également. Le tout dépend de la rigueur de l’équipe à bord.

À voir si l’on veut courir le risque de l’acheter pour rien, comme on se doit de respecter les consignes à bord… À chacun d’y réfléchir!

D’autres usages

Bien que le FlyeBaby puisse être utilisé comme un siège d’appoint afin de faire manger bébé sur une chaise normale, nous ne le recommandons pas vraiment. Le tout est possible, mais il existe des alternatives beaucoup plus faciles d’utilisation et surtout, plus adaptées à cette utilisation.

Notre verdict : Pensons-y bien avant de l’acheter

Le FlyeBaby est un item bien intelligent, bien fait et bien pensé pour les parents voyageurs. Il comble un réel besoin et il est pratique.

Par contre, si l’on considère le risque de refus par certaines compagnies aériennes, sa très courte période d’utilisation (0 à 4-6 mois) et le fait qu’il ne puisse être installé en vol sur certains appareils et qu’en dehors des phases critiques de vol (décollage, atterrissage et moments de turbulences) :  on ne peut pas le recommander.

Si l’on achète le FlyeBaby usagé, on prend soin de vérifier que toutes les petites pièces y sont. Certaines courroies sont faciles à perdre.

Où l’acheter

On peut facilement le commander en ligne ou directement sur leur site web.

On voyage en avion avec bébé?