Votre recherche

Oman : un babymoon hors des sentiers battus

Oman Babymoon avec bébé et enfants en famille
Caroline Ühlein Plante
Par
Actualisé le 9 octobre 2021

Le « babymoon » est une pratique de plus en plus répandue qui consiste en une dernière escapade romantique, en cours de grossesse, afin de profiter d’un moment à deux avant la naissance d’un enfant. Vu les précautions de mise pour la future maman, peut-on planifier un « babymoon » hors des sentiers battus sans encourir de risques inutiles? Coup d’œil sur Oman en temps de grossesse.

Oman, ce petit coin de paradis méconnu

Doté d’un climat chaud avec très peu de précipitations tout au long de l’année, Oman est une destination toute indiquée pour faire le plein de soleil, peu importe la saison. À Muscat, la température annuelle varie entre 21 et 35 degrés celcius. On évite donc les températures extrêmes, une constance bienvenue quand le corps traverse en lui-même une foule de changements.

Bordé par le golfe d’Oman, le territoire omanais offre tout ce qui se trouve en terrain désertique avec en prime le petit côté exotique de la mer. La chaîne de montagnes Al Hajar, facilement accessible en voiture à partir de Muscat, offre les plus hauts sommets du pays (2 818 m) mais également des possibilités de randonnées de toutes les durées et de tous les niveaux de difficultés.

Malgré tout cela – et allez savoir pourquoi – Oman demeure un trésor caché qui n’est pas encore pris d’assaut par le tourisme de masse, comme certaines autres destinations qu’on peine à découvrir sans être constamment harcelés par les vendeurs de pacotilles ou envahis par les grands autobus bondés. Ce calme nous permet de visiter ce fabuleux pays à notre rythme, sans être bousculés ou sur-sollicités.

Le refuge idéal en temps de grossesse

Si Oman s’inscrit sur la liste de pays à découvrir, peu importe l’âge ou le mode de voyage, ce pays demeure un choix particulièrement indiqué en cours de grossesse.

Premièrement, et contrairement à plusieurs régions tropicales, Oman n’a jamais enregistré de cas connu de maladie à virus Zika et ne présente pas de risque de maladies comme la fièvre jaune, la malaria ou la rage. Mis à part les exigences actuelles concernant le COVID-19, aucun vaccin particulier n’est requis pour séjourner à Oman. Qui plus est, l’eau potable y est traitée et l’hygiène des aliments est adéquate, de sorte que la nourriture ne présente pas de risque de contamination particulier.

De plus, Oman est généralement pourvu d’infrastructures modernes : ses routes sont bien conçues, récentes et sécuritaires. La ville de Muscat, à titre d’exemple, est incroyablement propre et moderne – on dirait même qu’elle scintille !

Quant au système de santé omanais, il se classait, selon les dernières études disponibles, au 8e rang mondial – devançant ainsi le Canada et la France ! C’est ainsi rassurant de savoir qu’on sera pris en charge dans un système fiable en cas de pépin.

Finalement, la consommation d’alcool étant généralement prohibée sur tout le territoire (sauf dans certains hôtels touristiques), on trouve enfin facilement de belles cartes de mocktails variés et savoureux – on en oublie même qu’il nous arrivait de boire un verre de vin au souper, avant la grossesse! Par la même occasion, le futur papa en profite soudainement pour être solidaire et s’offrir une petite cure sans alcool.

Notre expérience de babymoon à Oman

À notre arrivée à l’aéroport de Muscat, on est impressionnés par la propreté des lieux et on remarque immédiatement la tenue des hommes qui portent la dishdasha et le kumma. Il ne fait aucun doute que nous aurons beaucoup à apprendre sur la culture omanaise lors de notre séjour et nous sommes charmés par ce vent de changement! Le personnel est accueillant et incroyablement respectueux. On ignore sciemment les gens qui sortent de nulle part pour nous offrir un service de transport et on suit les indications pour nous en tenir aux taxis officiels de l’aéroport.

Tout au long de notre séjour, nos hôtels sont propres et le personnel est courtois et chaleureux. Dans les hôtels plus luxueux, on nous accueille avec des lingettes chaudes et un service de Qahwa (café omanais qui goûte la cardamome) accompagné de dattes fraîches. Partout, les déjeuners sont copieux, frais et de grande qualité. Que ce soit lors d’un séjour dans une hutte de plage de style barasti de gamme moyenne ou dans un hôtel 5 étoiles, nos attentes sont surpassées à tout coup.

Lors de nos déplacements en voiture de location, la route est moderne et sécuritaire et les indications sont faciles à suivre. Le coût de l’essence est incroyablement bas (45 cents pour un litre, lors de notre passage). Lors de nos déplacements en taxi, les tarifs sont abordables et les voitures en bon état. À titre d’exemple, il nous coûte 30 Rials (environ 100 $) pour les services d’un chauffeur de taxi durant toute une journée à Muscat.

Tout au long de notre séjour, puisque nous ne sommes pas inondés d’offres touristiques, on trouve un bel équilibre entre les visites culturelles et le repos en plein air, que ce soit dans les montagnes ou sur la plage. On se permet de dormir le matin et faire des siestes au besoin, car le rythme de vie à Oman n’est ni pressant, ni surchargé : idéal lorsque l’on construit un petit humain.

En 10 jours, nous découvrons la ville de Muscat (le Souq de Mutrah et sa corniche, la Mosquée, l’Opéra, le palais du Sultan, etc.), visitons le fort de Nizwa de même que son Souq, partons en randonnée à la découverte de villages abandonnés dans les montagnes Al Hajar et observons les étoiles sur les flancs d’un profond canyon. Pendant que je lis mes romans sur la plage ou que je m’offre un massage pour femme enceinte, mon conjoint prend part à des excursions en bateau pour observer les dauphins de plus près et participe à des activités de tir à l’arc.

On aime Oman pour :
  1. Ses montagnes de rocs désertiques et rocailleuses, avec ses profonds canyons, son air croquant et frais et ses petites maisons de pierres abandonnées à flanc de montagne qu’on peut explorer sur notre propre temps.
  2. Sa nourriture, pleine de nouvelles saveurs et de couleurs, en fraîcheur ou en sauce, ainsi que ses boissons rafraîchissantes, sans alcool. On découvre les différentes variétés de dattes et on apprécie les fruits frais et juteux.
  3. Ses plages et ses criques, où nagent les tortues, les poissons volants et les dauphins dans une eau turquoise vivifiante qui contraste avec le paysage brut et sec du désert.
  4. Ses gens, si pieux, mais toujours tellement respectueux, courtois, accueillants. Aucune difficulté pour communiquer en anglais et service impeccable dans tous les établissements visités.
  5. Un rapport qualité-prix très attrayant, qui permet de s’offrir un peu de luxe sans se ruiner.

    Oman avec bébé et enfant en famille babymoon

    © Caroline Ühlein Plante

On ne manque pas :
  1. La grande mosquée de Muscat, aussi propre et neuve que sa ville, offerte par le précédent Sultan, Qaboos bin Said, un homme aimé par la population. Le Sultan Qaboos bin Said a rendu la liberté d’expression et de religion à son peuple en abolissant des lois opprimantes et prônait un développement axé sur l’éducation et l’ouverture sur le monde.
  2. La Souq de Mutrah à Muscat, grouillant comme une petite ville sous-terraine aux effluves et aux couleurs qui interpellent nos sens.
  3. Une visite à Nizwa, petite communauté conservatrice où se trouve un imposant fort, une petite souq et un superbe marché pour faire le plein de victuailles. On raffole entre autres du marché de dattes fraîches, où on peut en déguster de toutes les sortes et tous les arômes, le tout accompagné d’un café omanais offert par le gentil marchand.
  4. Si la forme le permet, une exploration des villages abandonnés dans les montagnes, avec ses petites maisons de pierres à même le roc, témoignant d’un mode de vie pieux et complètement déconnecté pourtant pas si lointain, en ruines. On choisit évidemment un parcours adapté à notre condition, en pensant à l’altitude, et on n’oublie pas notre crème solaire et beaucoup d’eau, puisqu’il ne faut pas sous-estimer le soleil même dans la fraîcheur des montagnes. Un véhicule 4×4 est requis pour s’y rendre.
  5. Si le temps le permet, les dunes d’Al Khaluf, un désert blanc en bord de mer situé à 400 km au sud de Muscat, qui impressionne par son paysage particulier. On les appelle aussi parfois les dunes de sucre. Un véhicule 4×4 est requis et l’usage d’un guide est recommandé.
On n’oublie pas :
  1. De confirmer les règles applicables auprès de sa compagnie aérienne concernant les passagères enceintes : les compagnies aériennes du Moyen-Orient et de l’Asie sont beaucoup plus strictes que celles de l’Amérique du nord et de l’Europe. Par exemple, Oman Air requiert un certificat du médecin « Fit to Travel » à partir de la 28e semaine de grossesse – et ils vérifient!
  2. D’avoir en main le visa approprié pour entrer sur le territoire omanais – facile à obtenir au préalable pour les citoyens canadiens ou européens via une demande en ligne et le paiement des frais applicables.
  3. De mettre quelques vêtements chauds dans sa valise si on prévoit un séjour en altitude, la température dans les montagnes étant beaucoup plus fraîche, spécialement en soirée, peu importe la saison.
  4. De louer une voiture conforme aux exigences requises (4×4) pour entrer sur le territoire des montagnes Al Hajar – chaque véhicule est inspecté avant d’y être admis – ou encore pour accéder aux dunes de sable d’Al Khaluf.
  5. De respecter la culture pieuse du peuple Omani. S’il n’est pas requis de se couvrir dans les endroits publics, on porte néanmoins une attention particulière afin de ne pas circuler dans des endroits conservateurs avec une tenue inappropriée. Par exemple, on peut minimalement prendre soin d’éviter les décolletés ou mini jupes et garder nos épaules couvertes, par respect.

Chaque année, en janvier et février, se tient au parc Naseem le festival annuel de Muscat. Bouffe de rue, musique traditionnelle, artisans locaux et rituels omanais, il s’agit d’un festival pour les gens locaux auxquels nous avons pu nous mélanger le temps d’une soirée pour nous immerger dans un concentré de cette belle culture que nous ne connaissions pas. Nous gardons de précieux souvenirs de tous ces visages souriants, nous encourageant à essayer leurs petits plats traditionnels préférés et si délicieux.

Oman avec bébé et enfant en famille babymoon

© Caroline Ühlein Plante

On suggère de compléter son séjour avec un petit détour dans les Émirats Arabes Unis, que ce soit pour quelques nuitées dans le désert où l’on peut s’endormir dans un hamac devant notre feu de camp privé et se réveiller devant le spectacle des gazelles particulièrement actives au levée du soleil, ou encore pour profiter des luxueux hôtels des grandes villes comme Abu Dhabi et Dubai et visiter le Burj Khalifa. Les femmes enceintes y sont traitées avec délicatesse, souvent en priorité dans les files d’attente et placées à l’écart des fumeurs sur les terrasses des restaurants.

Désert de Al Ain, Émirats Arabes Unis en famille avec bébé et enfant

Désert de Al Ain, Émirats Arabes Unis © Caroline Ühlein Plante

Notre itinéraire

Oman offre des possibilités d’hébergement pour tous les budgets. Il y a plusieurs options luxueuses offrant un rapport qualité-prix exceptionnel et les voyageurs à petits budgets pourront facilement y trouver leur compte. Dans notre cas, nous y étions pour souligner notre lune de miel et notre « babymoon ». Les choix d’hôtels proposés ci-dessous sont à titre indicatif mais il y a d’autres options à bien meilleur prix.

Oman
  • Première nuit à proximité de l’aéroport de Muscat au Radisson Collection Muscat, Hormuz Grand. On note le service de navette gratuit de et vers l’aéroport ainsi qu’un bon restaurant offrant une belle terrasse dans la cour intérieure de l’hôtel.
  • Deux nuits au Alila Jabal Akhdar, hotel 5 étoiles dans les montagnes désertiques, sur les flancs d’un canyon. Service exceptionnel et plusieurs activités incluses sur place comme du yoga aux abords du canyon, l’observation d’étoiles dans le désert, du tir à l’arc, etc., selon un horaire quotidien. Une formule tout-inclus est proposée.
  • Quatre nuits au Muscat Hills Resort, un centre de plongée à l’écart de la ville de Muscat offrant des huttes de plage minimalistes sur les rives d’une petite plage privée, située dans une crique tranquille. Bar de plage et restaurant extérieur avec vue sur la mer. Plats  délicieux sur place.
La suite aux Émirats Arabes Unis :
Caroline Ühlein Plante
Caroline Uehlein Plante
Collaboration spéciale

À l’âge de 16 ans, Caroline fait son premier voyage outre-mer lors d’un entraînement avec l’armée allemande. Elle a la piqûre du voyage, celui qui immerge dans une autre culture et plonge dans un univers différent, formateur, inspirant. Elle récidive, l’année suivante, avec un entraînement alpin dans l’armée autrichienne. Depuis, elle enchaîne les aventures, que ce soit un échange étudiant en France, un voyage en sac à dos en solo, une escapade entre filles en talons hauts, un périple en amoureux, un voyage d’affaires ou une aventure en famille. Caroline est maintenant basée à Würzburg, où elle vit avec son conjoint et leurs enfants. Elle a visité plus de 45 pays.