Votre recherche

Léonie : suivre sa passion de la biologie marine à 8 ans

plage_jekyll_island

BB Jetlag a rencontré Léonie Ayotte, 8 ans. C’est en écoutant le film « L’incroyable histoire de Winter le dauphin » (Dolphin Tale) qu’elle a développé un réel intérêt pour la biologie marine. Sa mission : sauver les dauphins. L’été dernier, elle a convaincu sa famille de se rendre, avec son petit frère de 2 ans, à Clearwater en Floride afin de visiter le Clearwater Marine Aquarium. Portrait d’une jeune fille décidée (et passionnée!).

Est-ce qu’il a été difficile de convaincre tes parents de partir en voyage à Clearwater, en Floride?

Non, parce qu’ils trouvent que c’est une belle passion et, eux aussi, trouvaient que c’était une belle place à découvrir. On a décidé d’y aller en auto pour pouvoir visiter plein de villes qu’on n’avait encore jamais vues.

Vous avez donc transformé le voyage en « road trip »?

Oui! On s’est arrêté à Philadelphie, en Virginie (mais c’était plate), à Jekyll Island et, au retour, à Savannah et à Washington DC. J’ai beaucoup aimé faire un « road trip » parce qu’on pouvait voir les paysages et on a eu quelques belles surprises, surtout à Jekyll Island.

On a vu des dauphins, c’était la première fois de ma vie que j’en voyais des vrais. Ils sautaient devant les bateaux, c’était vraiment cool, j’étais vraiment vraiment énervée! On a aussi découvert un hôpital de tortues de mer : le Georgia Sea Turtle Center. On ne savait même pas qu’il y avait ça sur l’île avant d’arriver. C’était une belle surprise.philadelphie

Et à Jekyll Island où vous avez eu la chance de visiter le Georgia Sea Turtle Center, qu’est-ce qui t’a le plus impressionnée?

Ce qui m’a le plus impressionné est de voir la grosseur de certaines tortues (il y en avait des immenses). Les voir de très près (on pouvait presque les toucher!) et voir leurs blessures était assez marquant. Il y en avait une qui avait perdu une patte et une autre qui avait la carapace toute infectée.

La plupart des tortues ont été blessées par des bateaux de pêche. Je ne le savais pas et ça m’a rendue triste… Mais LA chose la plus impressionnante à mes yeux a été de voir de vraies opérations de tortues grâce à la salle de chirurgie ouverte (avec une vitre).

Les docteurs soignaient un abcès que la tortue s’était faite en gardant sa tête hors de l’eau trop longtemps, parce qu’elle était en hypothermie (c’est ma maman qui m’a rappelé ce mot-là!).

En plus, pour les observateurs comme moi, il y avait une fille docteur qui écrivait chaque étape de l’opération sur un tableau blanc. On y apprenait donc plein de choses.georgia_sea_turtle_center

Et à Clearwater en Floride, qu’as-tu le plus aimé?

On avait une « beach house » sur la plage, on y voyait des dauphins tous les jours! La mer était très chaude et il y avait même des nids de tortues sur la plage, dont un juste devant notre maison. Des employés de Clearwater Marine Aquarium sont venus un matin vérifier l’état du nid et nous ont parlé à mon père et moi.

Ils nous ont expliqué plein de choses intéressantes et m’ont même fait toucher des œufs éclos de tortues (elles étaient parties à la mer 48 h plus tôt). J’ai appris qu’il ne fallait pas trop s’approcher des nids,  faire attention de ne pas parler trop fort pour ne pas déranger les bébés dans leurs œufs et que si on se levait tôt, on pouvait voir des traces de pattes de tortues parties en mer pendant la nuit. J’ai adoré!nid_tortue

En quoi ce voyage a changé ta vision du métier? Y a-t-il des choses qui t’ont surprise?

Avant, mon rêve était de voir Winter et de soigner des dauphins quand j’allais être grande. Mais là, j’ai vu comment il y avait beaucoup d’animaux blessés et ça m’a donné le goût de travailler à soigner tous les animaux marins.

C’est injuste parce qu’ils ne peuvent pas se soigner eux-mêmes comme nous. Il faut que les humains les aident. À l’hôpital marin de Clearwater, il y a plein d’animaux (des tortues, des requins, des dauphins, des loutres, etc.) et ils ont tous besoin d’aide. Par exemple, Hope et Winter (des dauphins) ne pourront jamais sortir de l’hôpital parce qu’ils ne survivraient pas dans leur habitat naturel. Il faut donc que les biologistes marins continuent de s’occuper d’eux.clearwater_marine_aquarium

Tu te sens plus sensible aux enjeux liés aux animaux marins?

J’ai aussi appris et compris que la pollution des océans est très grave pour les animaux. Beaucoup d’entre eux mangent, par exemple, des morceaux de plastique, des hameçons, des fils de pêche et plein d’autres déchets.

J’aurais le goût de faire un site web pour informer les gens sur les dangers de la pollution des océans sur les animaux marins. Et quand je serai grande, de faire un stage à Clearwater pour en apprendre encore plus sur ce que je pourrais faire pour les sauver, les soigner et les libérer. J’aimerais, à ma manière, continuer de faire vivre les valeurs que j’ai apprises là-bas (rescue – rehab – release).

Il y a des gens qui ne réalisent pas que certains de leurs gestes peuvent mettre en danger les océans et que le tout est dangereux pour la santé des animaux qui y habitent. J’aimerais leur apprendre pourquoi il faut faire attention.

Qu’est-ce que tu as le plus aimé de ton « road trip » jusqu’à Clearwater ou à l’inverse, qu’as-tu trouvé de plus difficile?

J’ai aimé voir les différents paysages (on a vu de beaux ciels roses) et écouter de la musique très forte dans l’auto avec mes parents et mon frère.

Ce qui a été le plus difficile…? Parfois, c’était vraiment long  et manger dans l’auto était un peu compliqué. Mon frère qui a voulu écouter environ 78 fois Star Wars épisode 4 (OUFFFF!)… j’avais un peu le goût de regarder autre chose sur le iPad!kids_2

Quels sont tes plus grands rêves?

Habiter en Floride pour pouvoir travailler à l’hôpital marin de Clearwater. Avant, j’aimerais aller à Hawaii, visiter une île déserte et faire du « paddle board » avec ma famille sur plein de plages différentes partout dans le monde.soccer_plage

Comment te prépares-tu avant un voyage?

J’aime regarder des livres de voyage et surtout faire des recherches sur internet sur l’endroit que l’on va visiter. Comme ça, on peut bien se préparer et on sait un peu d’avance ce que l’on va voir. Une semaine avant de partir, j’aime faire une liste de ce que je veux emmener.

Qu’est-ce que voyager en famille t’apporte?

Beaucoup de joie. C’est vraiment bien de pouvoir profiter de sa famille toute la journée. À la maison, on invite souvent des amis et c’est quand même rare qu’on est juste nous, en famille. En voyage, c’est la famille avant tout. Ça créé des souvenirs comme jouer au soccer sur la plage avec mes parents et mon petit frère, ramasser des coquillages, regarder les couchers de soleil, voir des dauphins sauter tout près de la plage.

On a plein d’histoires à raconter quand on revient à la maison et à l’école. J’ai même fait un exposé oral qui parlait de comment j’étais contente d’avoir réalisé mon rêve de voir Winter et Clearwater.famille