Votre recherche

Le plus beau cadeau de Noël : prendre notre temps

Voyage en famille BB Jetlag
Par

En partance de Montréal, Valérie et son mari Christian ont parcouru le monde avec leurs trois enfants pendant 8 mois. Voici en quelques lignes le début de leur périple aux quatre coins de la planète. Un moment de réflexion sous la trame du voyage en famille : savourons le moment!

Il était une fois…

Nous étions partis depuis à peine 24 h pour notre longue aventure de huit mois, que déjà Mère Nature faisait des siennes et nous clouait à terre à Boston, en correspondance entre deux vols. Depuis la salle d’attente, les larges baies vitrées nous laissaient observer avec incrédulité la multitude de flocons tombant en rafales. La situation ne laissait aucune place au doute : nous étions en plein coeur d’une impressionnante tempête de neige.

Habitués à courir après le temps, nous avons tout essayé pour démêler la situation et repartir aussitôt que possible. Pressés, stressés, nous avions mille arguments en notre faveur pour transiter vers des ciels plus accueillants. Mais tandis que nous nous affairions au comptoir de notre compagnie aérienne, les vols annulés s’affichaient les uns après les autres sur les écrans de l’aéroport, à notre grand désespoir.

C’est la salle d’attente dépeuplée qui a inspiré nos trois gars en premier. Ils ont commencé à se faire de petites passes discrètes avec le seul jouet que nous avions emporté : un mini ballon de soccer. Peu à peu, tandis que les lieux se vidaient, nos trois joueurs en herbe s’emparaient de l’espace… et les parents se détendaient graduellement. Après tout, avec huit mois de voyage devant nous, pourquoi étions-nous si pressés?

Tranquillement, la partie de soccer a pris de l’ampleur. Les protagonistes, de plus en plus à l’aise sur leur terrain délimité par les bancs de voyageurs, se sont mis à s’interpeller à voie haute pour assurer des passes réussies. Les sacs de voyage se sont improvisés en buts officiels. Les néons blafards de l’aéroport devenaient les projecteurs des caméras. Ne manquait que la foule en délire! La partie s’est prolongée longuement, alors que les parents se sont joints à l’équipe, sous le regard d’abord ébahi puis enthousiaste des enfants. Le temps s’est arrêté… Nous étions une vraie équipe, concentrée sur une partie de soccer animée et mémorable.

Prendre son temps © Valerie Vanderhacgen

Cette « mésaventure » revisitée sous l’angle du voyageur au long court a donné le ton au reste de notre périple. Nous pouvions enfin profiter de chaque instant. Ce regard détaché du temps, nous en avons largement profité en voyage, et c’est certainement l’un des plus beaux cadeaux que l’on puisse se faire. Les évènements de la vie prennent une autre signification sans la pression du temps.

Et même si ce n’est pas évident tous les jours, si on essayait de se donner le temps, dans notre quotidien aussi? Pour savourer, profiter de chaque instant. Pour observer, admirer ce qui nous entoure. Ou tout simplement pour laisser le petit dernier prendre le temps de lacer seul ses souliers ou développer tranquillement ses cadeaux de Noël…

Joyeuses Fêtes!

Valérie

Valérie Vanderhacgen
Collaboration spéciale

Grande voyageuse, Valérie parcourt le monde dès qu’elle le peut. Elle a vécu en Chine, en Europe, dans les Caraïbes et a finalement posé ses valises à Montréal. Maman de 3 garçons et amoureuse du papa, lui aussi globe-trotteur, elle partage maintenant son plaisir du voyage avec toute sa famille. Elle revient justement d’un tour du monde de 8 mois en famille, qu’on a pu suivre sur Le Clan V. Évoluant dans le domaine du marketing depuis une quinzaine d’années, elle mêlera son plaisir de l’écriture et sa passion des voyages pour nous livrer ses trucs et astuces, ainsi que ses réflexions de maman baroudeuse.