Votre recherche

Le berceau dans l’avion

Magnifique invention, les berceaux offerts dans l’avion peuvent s’avérer très pratiques et nous donnent un moment de répit. Nous libérer les bras permet à bébé de se coucher confortablement et de bénéficier d’un moment de sommeil essentiel.

Restrictions et réservation

En théorie, les berceaux sont réservés aux bébés de moins de 6-8 mois, pesant moins de 10 à 12 kg (22 à 26 lb) et qui ne peuvent s’asseoir seuls.

En pratique, l’utilisation du berceau peut se faire jusqu’à un an, selon la grandeur et le poids de l’enfant.

___

Cela dit, le tout dépend de la volonté d’appliquer le règlement officiel par les équipes à bord (variable selon les compagnies aériennes). Les agents de bord ont le devoir de valider si le berceau convient au bébé avant de l’installer. Certains se montrent plus tolérants que d’autres.

ON VALIDE LA POLITIQUE DE NOTRE COMPAGNIE AÉRIENNE: 
  •  Air Transat accueille les bébés de moins de 11 kg (24 lb) et les bébés ne peuvent dépasser la taille du berceau soit 68 x 30 x 15 cm (27 x 12 x 6 po).
  • Air Canada permet l’usage de berceaux pour des bébés de moins de 12 kg (25 lb) qui ne peuvent s’asseoir seuls.
  • Air France propose un berceau aux bébés pesant moins de 10 kg (22 lb) et mesurant moins de 70 cm (27,5 po).

Les dimensions des berceaux varient un tout petit peu selon les compagnies aériennes. Certains sont moins longs mais plus larges soit 66 x 34,29 cm (29 x 13,5 po) par exemple avec Air New Zealand.

comment en faire la demande?

On vérifie au préalable si le type d’appareil utilisé pour notre vol est muni de berceaux. Pour en réserver un, on fait la demande auprès du service à la clientèle de notre compagnie aérienne, une fois les billets achetés.

Les agents de réservation inscrivent la demande au dossier, mais ne peuvent confirmer qu’au moment de l’enregistrement si les places sont disponibles, à moins de payer pour la pré-sélection d’un siège donnant accès au berceau.

On peut aussi faire la demande directement au comptoir d’enregistrement, sous réserve de disponibilité. Les agents de réservation, tout comme le personnel à l’aéroport, collaborent souvent à ce sujet et tentent d’aider le plus possible.

Deux ou plusieurs berceaux sont disponibles sur certains appareils; on ne tarde pas, c’est premier arrivé, premier servi!

___

Considérant que les sièges donnant accès au berceau sont prisés, en théorie seulement un adulte et un accompagnateur sont permis avec bébé.

Partant de ce principe, il se pourrait (théoriquement) que les familles soient divisées.

Morale de cette histoire : on insiste et on négocie sur place!

des frais évitables

Certaines compagnies aériennes exigent des frais pour réserver les sièges donnant accès aux berceaux (outre que celui pour le parent responsable du bébé chez certaines compagnies aériennes) puisque ce sont ceux qui offrent le plus d’espace pour les jambes.

L’avantage de les réserver d’avance est de s’assurer d’avoir les sièges désirés pour tous les membres de la famille. Le tout est toutefois controversé et peut facilement faire gonfler la facture.

Un projet de loi est en cours d’application, soit le Family Flying Together Act, afin d’éviter que les familles voyageant avec de jeunes enfants soient séparées ou qu’elles soient avisées de la contrainte avant de compléter l’achat de leurs billets d’avion.

L’utilisation d’un berceau à bord

L’agent de bord nous offrira d’installer le berceau une fois l’avion décollé et la consigne de sécurité éteinte. Le berceau est fourni avec un petit oreiller et deux couvertures (l’une sert de base et l’autre à couvrir bébé). On n’hésite pas à le demander s’il ne nous est pas apporté d’emblée.

Le berceau est muni d’un rabat que l’on ferme à l’aide d’une fermeture éclair simplement pour emmailloter et sécuriser bébé.

En tout temps, lorsque bébé est dans le berceau, on reste à l’affût et on garde un oeil sur lui. En cas de turbulences, il faudra retirer le bébé du berceau et ce, même s’il dort (enfin) paisiblement.

bebe qui dors dans un berceau

Généralement, l’équipage se dépêche à demander de ranger le berceau rapidement dans sa routine de préparation à l’atterrissage. Si notre bébé dort confortablement, on n’hésite pas à négocier un délai supplémentaire pour le retrait, idéalement juste avant que la consigne de sécurité s’allume en préparation à l’atterrissage.
___

Notre bébé sera heureux de retrouver un objet familier comme sa couverture et sa doudou. On n’hésite pas à l’apporter avec nous.

___